Samedi matin du maire: un rendez-vous peu couru

Le directeur général de Commerce et tourisme Granby-région,... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur général de Commerce et tourisme Granby-région, Sylvain Gervais, et le maire de Granby, Pascal Bonin, ont accueilli les suggestions de la poignée de citoyens s'étant déplacés samedi.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Même si seulement une poignée de citoyens se sont déplacés à l'occasion du Samedi matin du maire Bonin portant sur le commerce à Granby, Pascal Bonin considère que «des points intéressants se sont quand même dégagés de la discussion».

«C'est certain que ce n'était pas l'assistance à laquelle je m'attendais, a-t-il avoué en entrevue au terme de l'assemblée. Les gens qui ne se présentent pas pour apporter des améliorations n'ont pas le droit de se plaindre si ça ne fonctionne pas comme ils le souhaitent. Ils avaient simplement à venir pour donner leur opinion.»

Une dizaine de citoyens se sont déplacés pour aborder des points qui leur tenaient à coeur. Le maire a aussi lancé des idées qui pourraient éventuellement voir le jour.

«Je lance ça comme ça: on pourrait instaurer une sorte de charte des commerçants, qui les forcerait à respecter des règlements pour rendre le centre-ville plus attrayant. C'est une avenue à prendre en considération, estime-t-il. Il en va de l'image de la municipalité. À Burlington, ils ont quelque chose dans le genre et ça fonctionne bien.»

Une grande réunion de commerçants devrait être convoquée prochainement pour élaborer les règlements qui devraient être respectés.

Le Zoo de Granby est sans contredit un aimant majeur pour les touristes, attirant entre 650 000 et 750 000 visiteurs par année. Pascal Bonin souhaite amener une partie de ceux-ci à étirer leur séjour dans la municipalité. «Il faut briser ce moule qui perdure depuis nombre d'années, d'une famille qui arrive le matin, mange ses sandwichs le midi et repart le soir. Il faut pouvoir leur montrer qu'il y a d'autres attraits ici», affirme-t-il.

Nouveaux commerces

Également présent à la rencontre, le directeur général de Commerce et tourisme Granby-région, Sylvain Gervais, a voulu en savoir plus sur les besoins des citoyens comme nouveaux commerces.

«Il y a des gens d'ici qui doivent aller ailleurs pour trouver ce qu'ils recherchent. Moi ma mission, c'est d'attirer de nouveaux commerces et de leur dire: "venez ici, il y a un potentiel, les gens ont ces besoins et vous pourriez venir les combler, il y a un marché pour ça". Je prends donc toutes les suggestions en note et je fais des suivis pour voir la faisabilité.»

Les Granbyens peuvent faire parvenir par courriel leurs besoins à Sylvain Gervais. «Parfois, il faut semer aujourd'hui, pour que d'ici deux ou quatre ans ils ouvrent une bannière ici», précise le directeur général.

Le débat s'est clos rapidement. Non, il n'y aura pas de Costco à Granby. «Le marché est trop petit pour ça», confirme-t-il.

 «Il faut aussi penser aux commerçants d'ici, qui en souffriraient», ajoute la conseillère Julie Bourdon.

Une citoyenne d'un certain âge a fait remarquer qu'il y avait peu ou pas de commerces pour les clients plus âgés. «Nous, à la retraite, on a le temps de magasiner. Et pourtant je trouve qu'on n'a pas de choix, surtout au niveau des vêtements», affirme-t-elle, ajoutant qu'elle se rend parfois à Saint-Hyacinthe pour faire des achats.

Un autre affirme que certains commerçants ne font pas assez d'efforts pour créer un lien de proximité avec leurs clients. «Moi, ça ne me dérangerait pas de faire un détour pour aller dans un établissement si je sais que je serai bien reçu, que j'aurai un bon service», lance-t-il.

Mandat de Commerce et tourisme Granby-région

Sylvain Gervais a expliqué que Commerce et tourisme Granby-région possédait un mandat à plusieurs facettes.

L'organisme doit bien sûr promouvoir les attraits régionaux et s'occuper de l'animation du centre-ville de Granby, mais aussi accompagner les commerçants dans diverses démarches.

«Si quelqu'un veut ouvrir un commerce, on va l'aider et l'accompagner à chaque étape, en fournissant des conseils, explique le DG. Si un autre veut déménager ou agrandir son établissement, on peut aussi être de bons consultants.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer