Des groupes de défense des animaux veulent fermer les abattoirs

L'objectif des manifestants est de sensibiliser la population... (Archives La Presse)

Agrandir

L'objectif des manifestants est de sensibiliser la population à la souffrance des animaux dans les abattoirs et de souligner l'urgence de repenser la relation d'exploitation de la société avec l'animal.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Des organisations de défense des droits des animaux ont participé à une marche samedi après-midi, à Montréal, pour exiger la fermeture de tous les abattoirs du Québec.

Plusieurs personnalités ont accepté de s'associer à l'événement dont l'ancien joueur du Canadien de Montréal, Georges Laraque, de même que les chanteuses Rafaelle Lafrance et Maryse Letarte.

La marche organisée par la Kebek Animal Rights Association s'est mise en branle en début d'après-midi au Carré Saint-Louis pour se terminer au parc La Fontaine.

L'objectif des manifestants est de sensibiliser la population à la souffrance des animaux dans les abattoirs et de souligner l'urgence de repenser la relation d'exploitation de la société avec l'animal.

Selon le vétérinaire Jean-Jacques Kona-Boun, porte-parole de la marche, une multitude d'animaux souffrent chaque jour, non seulement au moment de l'abattage, mais aussi de l'élevage pour la production alimentaire.

M. Kona-Boun soutient qu'il est prouvé scientifiquement que les animaux ressentent la douleur physique et psychologique.

Le vétérinaire reconnaît que la fermeture de tous les abattoirs représente «une immense réforme» et que «ça ne se fera pas du jour au lendemain». Il croit toutefois que la sensibilisation de la population provoquera des progrès graduels dans le traitement des animaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer