Rencontre fructueuse entre la CSVDC et le syndicat des enseignants

Le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin.... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Tout n'est pas réglé, mais les élus de Val-des-Cerfs ont échangé de façon fructueuse, mardi soir, avec leurs vis-à-vis du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY).

La commission scolaire avait sollicité cette rencontre afin d'améliorer ses relations tendues avec les dirigeants de son principal syndicat. Au cours des dernières semaines, Val-des-Cerfs a dénoncé à maintes reprises l'attitude «belliqueuse» du SEHY.

Mardi, des commissaires et des dirigeants syndicaux ont pu se parler dans le blanc des yeux. Une rencontre d'environ 2 h 30 qualifiée par tous de «positive». «On s'est dit franchement nos différends, indique le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin. C'est un pas dans la bonne direction, mais ça va en prendre plusieurs.»

La commission scolaire «va prendre le temps d'analyser tout ça avec l'administration», dit le président, ajoutant être «dans un mode d'amélioration continue, dans le respect des obligations de part et d'autre».

Compréhension

Son vis-à-vis Éric Bédard avait aussi de bons mots. «J'ai dit que je ne me considérais pas comme parfait et que je suis toujours prêt à améliorer, dit le président du SEHY. Mais j'ai un travail à faire si on ne s'entend pas, d'autres personnes vont trancher.»

Tout de même, M. Bédard a le sentiment d'avoir été compris dans son rôle. «On a donné des exemples de ce qu'on vivait, et eux aussi. Chacun sait les responsabilités de l'autre. Maintenant, on va essayer de faire les choses différemment de part et d'autre pour éviter de se heurter.»

«Manifestement, les commissaires n'ont pas le pouvoir de tout régler, poursuit le président du SEHY. Mais j'imagine qu'ils vont prendre tous les moyens à leur disposition pour arriver à ce que les choses se passent bien.»

La nature des dossiers discutés demeure secrète.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer