Saint-Paul-d'Abbotsford administrée par la CMQ

Ne demeurent donc au conseil que les conseillers... (Christophe Boisseau-Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Ne demeurent donc au conseil que les conseillers Réjean Guillet, Robert Marshall et Pierre Pelletier (absent sur la photo).

Christophe Boisseau-Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) À la suite de la démission du conseiller et maire suppléant Mario Larochelle, qui briguera la mairie aux élections partielles de Saint-Paul-d'Abbotsford cet été, la municipalité tombe sous l'administration de la Commission municipale du Québec (CMQ).

Le tout a été officialisé lundi par une résolution de la CMQ. Il ne s'agit toutefois pas d'une mise en tutelle par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du Territoire (MAMOT), comme l'indiquent certaines rumeurs circulant au village.

Rappelons qu'à la fin mai, le maire Jacques Viens a quitté ses fonctions, invoquant une divergence dans le style de gestion avec le directeur général. Quelques jours plus tard, les conseillers Sylvie Ménard et Robert Porlier ont emboîté le pas.

Comme M. Larochelle se présente à la mairie, il a dû lui aussi délaisser son siège de conseiller. Ne demeurent donc au conseil que les conseillers Robert Marshall, Pierre Pelletier et Réjean Guillet.

Perte du quorum

Selon la CMQ, «s'il y a perte du quorum, par exemple parce que plusieurs conseillers ont démissionné, il n'y a plus de séances du conseil et aucune décision ne peut être prise. La Commission administre alors la municipalité pendant la période où le conseil ne peut plus tenir de séances.»

Le greffier ou le secrétaire-trésorier, rôles assumés à Saint-Paul-d'Abbotsford par le directeur général Daniel-Éric St-Onge, est alors légalement tenu d'aviser le ministre des Affaires municipales, en l'occurrence Martin Coiteux.

La municipalité devrait redevenir autonome au terme des élections, qui devraient avoir lieu le 24 juillet. D'ici là, la CMQ délègue deux de ses membres pour administrer la municipalité à la place du conseil. Comme il n'y a plus de maire à Saint-Paul, la Commission exerce aussi les fonctions de maire durant cette période transitoire.

Selon nos informations, chaque poste vacant compte au moins un candidat pour l'occuper; un siège de conseiller serait déjà disputé. La fin de la période de dépôt des candidatures est le 25 juin prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer