La région en bref

Le maire par intérim de Saint-Paul-d'Abbotsford, Mario Larochelle... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire par intérim de Saint-Paul-d'Abbotsford, Mario Larochelle

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

St-Paul: Mario Larochelle candidat à la mairie

Le maire par intérim de Saint-Paul-d'Abbotsford, Mario Larochelle, a démissionné jeudi de son poste de conseiller, confirmant son intention de briguer la mairie plus tard cet été. Ce faisant, quatre sièges seront à combler au conseil municipal lors des élections, qui devraient être déclenchées au cours des prochains jours.

Rappelons que le maire Jacques Viens et les conseillers Sylvie Ménard et Robert Porlier ont quitté leur poste au cours des deux dernières semaines, suscitant l'émoi dans le village. Marie-Ève Martel

Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis... (Christophe Boisseau-Dion, archives La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis

Christophe Boisseau-Dion, archives La Voix de l'Est

Les Jeux équestres au Parlement

Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, a convié ses collègues ainsi que les sénateurs à une réception sur la Colline parlementaire, le 8 juin. La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, la secrétaire générale de la Fédération équestre internationale (FEI), Sabrina Ibañez, et le représentant de l'organisation pour l'Amérique du Nord, Mark Samuel, étaient également présents.

Le vétéran politicien a fait une allocution juste avant la période de questions à la Chambre des communes. Il a notamment «souligné les bénéfices économiques et l'immense fierté que les Canadiens pourraient tirer en tant qu'hôtes des compétiteurs et des visiteurs venus de tous les coins du monde pour participer à ce prestigieux événement international», a mentionné le Comité organisateur des Jeux équestres mondiaux (COJEM) par voie de communiqué. La Voix de l'Est

Des travaux de rapiéçage mécanisé ont été réalisés sur... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est) - image 3.0

Agrandir

Des travaux de rapiéçage mécanisé ont été réalisés sur plusieurs artères et collectrices au cours des deux dernières années.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Rapiéçage mécanisé: plus de 600 000$ investis

La Ville de Granby investira 656 000$ cet été pour effectuer des travaux de rapiéçage mécanisé, cette opération qui vise à sceller la chaussée avec l'application d'une mince couche d'asphalte pour ralentir la formation de trous et de fissures. 

Des interventions du genre ont été réalisées sur plusieurs artères et collectrices au cours des deux dernières années. Et elles semblent porter leurs fruits. 

La liste des nouvelles rues a été approuvée par les services techniques afin de ne pas entrer en conflit avec les travaux prévus à court terme, est-il précisé dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie. 

Cette année, près d'une quinzaine de rues seront réparées, dont Dufferin (de Comeau à Court), Robinson Sud (de Léon-Harmel à Cowie), Drummond (de Swett à Quévillon), Évangéline (de Bourget Ouest à Saint-Jude Nord), Saint-Jude Nord (de Simonds Nord à Évangéline), Saint-Antoine Nord (de Lafontaine au boulevard Leclerc), Fournier (de Simonds Sud à Maisonneuve) et Saint-François (de Simonds Sud à Saint-Vallier). Marie-France Létourneau

Étêtage des arbres: campagne de sensibilisation

Certains citoyens réclament une réglementation sur l'étêtage des arbres, mais la Ville de Granby a plutôt choisi d'accorder un budget de 3000$ pour mettre en place une campagne de sensibilisation afin d'informer les citoyens des dommages causés par cette action.

Plusieurs outils de communication seront utilisés, tels la publication Granby vous informe, la création d'un dépliant ainsi que l'ajout d'informations sur le site Internet de la Ville, est-il souligné dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

«La mise en place d'une politique de l'arbre et d'une réglementation sur l'abattage n'est actuellement pas recommandée par le comité environnement dû au manque de ressources pour effectuer la validation terrain et l'application réglementaire», est-il relevé dans le sommaire décisionnel.

Le conseiller municipal responsable des dossiers environnementaux, Jean-Luc Nappert, a cependant affirmé en avril dernier que, selon lui, un règlement sera nécessaire à moyen terme. Marie-France Létourneau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer