Des serres de cannabis souterraines démantelées à Acton Vale

Des serres de cannabis souterraines étaient dissimulées dans... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Des serres de cannabis souterraines étaient dissimulées dans cette bâtisse occupée par deux commerces, rue Roxton, à Acton Vale.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Acton Vale) Un réseau de production de cannabis a été mis K.-O. mercredi par les policiers, alors qu'ils ont réalisé 10 perquisitions, dont plusieurs à Acton Vale. Des serres souterraines ont même été découvertes. Plus de 2500 plants et 4500 boutures ont été saisis. Neuf personnes ont été arrêtées.

Dans la rue Roxton, à l'entrée de la municipalité d'Acton Vale, un bâtiment commercial occupé par deux entreprises abritait les deux serres souterraines de cannabis. Les plants poussaient sous les commerces. Environ 500 plants ont été saisis à cet endroit.

Les policiers ont également fouillé deux garages et trois résidences situés notamment sur la route 139, sur la rue Roger et dans le 2e rang à Acton Vale.

L'important réseau de producteurs de cannabis ne se limitait pas qu'à Acton Vale. Il avait des tentacules à Drummondville, Saint-Eugène et Saint-Pie-de-Guire, où trois résidences et un garage ont fait l'objet de perquisitions.

Au final, les policiers ont saisi plus de 2500 plants de pot, plus de 4500 boutures, du cannabis en vrac ainsi que tout l'équipement utilisé pour produire la drogue. Ils ont aussi mis la main sur plus de 5000$ en argent canadien et environ 15 000$ en devises américaines.

«L'enquête amorcée il y a quelques mois à suite d'informations transmises par le public démontre que ce réseau-là pouvait produire du cannabis depuis au moins un an», explique la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la Sûreté du Québec en Montérégie.

Huit hommes âgés entre 23 ans et 64 ans, ainsi qu'une femme dans la trentaine, ont été arrêtés. «Il y avait un lien entre eux», précise la sergente Asselin. Les suspects devaient être accusés entre autres de production de cannabis, mercredi, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Seule la femme a été remise en liberté.

D'autres arrestations pourraient survenir.

La vaste opération a été orchestrée par le service des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ. Des agents des postes d'Acton Vale et de Drummondville ainsi que la Gendarmerie royale du Canada ont participé à la frappe. Quatre-vingts policiers ont été mobilisés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer