La caserne de Rougemont ne sera pas inspectée

La caserne des pompiers de Rougemont ne sera... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La caserne des pompiers de Rougemont ne sera finalement pas inspectée et ce, même si un citoyen avait formulé une demande en ce sens.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Rougemont) La municipalité de Rougemont n'inspectera finalement pas la caserne de pompiers, même si une demande lui a été adressée par un citoyen en ce sens.

Rappelons que l'hiver dernier, un citoyen s'est inquiété de l'effondrement d'un édifice en construction sur la Petite Caroline. Un ancien conseiller municipal, Vincent Fortin, s'était alors interrogé sur la conformité de la caserne, qui a coûté quelque 400 000 $ à Rougemont et qui avait été confiée au même promoteur.

Le maire Alain Brière avait alors assuré que «le bâtiment a été inspecté et revu» et que «certaines corrections ont été apportées». Mais la directrice générale Kathia Joseph l'avait ensuite contredit, indiquant qu'aucun certificat de conformité n'avait été émis par un architecte ou un ingénieur au moment de la livraison de l'édifice.

Après avoir consulté un ingénieur en structures, il y a quelques semaines, le conseil municipal a décidé de ne pas investiguer davantage. «Il a regardé les plans, nous a donné quelques pistes, mais il ne peut donner aucune certitude quant à la construction du bâtiment puisque les murs sont fermés. Les coûts seraient élevés de faire une inspection afin d'obtenir une certification. De plus, le sous-contractant qui a bâti la caserne n'est pas le même que celui de l'immeuble qui s'est effondré. Compte tenu de tout cela, le conseil a décidé de ne pas poursuivre les démarches, d'autant plus qu'il n'y a aucun signe que le bâtiment serait affaibli, dégradé ou à risque et ce n'est pas le même genre de bâtiment», a indiqué par courriel Mme Joseph.

La caserne de Rougemont, qui porte le nom du défunt directeur du service des incendies Bruno de Repentigny, a été construite à l'été et à l'automne 2012. Elle a été livrée juste à temps pour les célébrations du 125e anniversaire de la municipalité. Fait intéressant, celle-ci avait économisé pendant six ans et puisé dans ses surplus pour se payer l'infrastructure, évitant ainsi un règlement d'emprunt et une augmentation de la taxe foncière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer