1re Marche du rein à Granby: une centaine de participants

Mickaël Raymond et Sylvain Cadieux, deux participants à... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Mickaël Raymond et Sylvain Cadieux, deux participants à la Marche du rein.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Malgré les menaces de pluie, une centaine de personnes se sont déplacées dimanche avant-midi au parc Daniel-Johnson à l'occasion de la toute première édition de la Marche du rein, une cause méconnue selon les gens rencontrés sur place.

«On n'en entend presque pas parler et pourtant, une personne sur dix est atteinte ou sera atteinte d'une maladie rénale dans sa vie», déplore Mickaël Raymond, un greffé du rein qui se remet d'une insuffisance rénale phase terminale chronique.

Pour lui, il était très important d'être présent pour cette marche. «Il faut sensibiliser les gens à ça. Et ce qui aide réellement, ce sont les dons, puisque ça permet d'entreprendre des recherches, ce qui peut sauver des vies», affirme-t-il.

Sylvain Cadieux a eu moins de chance. Il souffre d'insuffisance rénale et fait trois fois par semaine de la dialyse pour lui donner des chances de survie. Il tenait tout de même à faire acte de présence. «J'ai toujours voulu créer une fondation à mon nom pour lever des fonds pour la recherche. Lorsque j'ai vu que la Marche du rein venait à Granby, j'ai tout de suite voulu m'impliquer», lance-t-il.

Il a fait les choses en grand, puisqu'il a été celui qui a amassé le plus d'argent, en remettant 1650 $ pour la cause.

Et il a voulu fixer un objectif pour l'an prochain. «Ça, je le dis haut et fort: l'année prochaine, on double le nombre de personnes à la marche. Faut que ça devienne gros!», clame-t-il.

Le directeur général de la division Québec de la Fondation canadienne du rein, Martin Munger, estime que la Marche est un événement très rassembleur. «Ici, famille, amis, proches, connaissances viennent supporter les gens qui ont des maladies. Parce que c'est bien connu, lorsque ça affecte une personne, c'est tout son entourage qui en souffre également», dit-il, en ajoutant qu'une telle activité démontre du soutien pour les gens affligés.

Granby devient la 23e ville québécoise à accueillir une Marche du rein. «L'objectif pour la province est de 525 000 $. Il reste deux marches le week-end prochain et je suis confiant que nous allons y parvenir», s'est réjoui M. Munger avant d'entreprendre le parcours de cinq kilomètres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer