Une église comme neuve à Rougemont

La générosité des paroissiens de Rougemont aura porté... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

La générosité des paroissiens de Rougemont aura porté ses fruits. Trois ans et demi après le début des travaux, l'église Saint-Michel a fait peau neuve.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Rougemont) La générosité des paroissiens de Rougemont aura porté ses fruits. Trois ans et demi après le début des travaux, l'église Saint-Michel a fait peau neuve.

Un bon nettoyage de l'orgue s'imposait. «Vu qu'il... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Un bon nettoyage de l'orgue s'imposait. «Vu qu'il y avait eu du plâtre de tombé dedans, il a fallu enlever les tuyaux, souffler de l'air dedans et tout replacer. Heureusement, l'orgue était très bien conservé», explique l'organiste Guylaine Messier. 

Janick Marois, La Voix de l'Est

Depuis l'hiver 2013, les fenêtres extérieures du sous-sol et de la sacristie ont été remplacées, tout comme la toiture en cuivre du lieu de culte bâti au début des années 1930, après l'incendie de l'église originale, construite en 1866. La grande nef a été entièrement repeinte; il ne lui manque que les dorures.

Comme certaines parties du toit avaient laissé de l'eau s'infiltrer, le plafond et les murs avaient été endommagés au fil du temps. «Le plâtre, ça tombait par plaques sur le sol», se rappelle l'organiste Guylaine Messier.

L'infiltration d'eau avait aussi fait la vie dure aux fresques du célèbre peintre Ozias Leduc, qui ont toutefois été restaurées par le Centre de conservation du Québec. Alain Plourde s'est pour sa part chargé de redonner un coup de jeunesse aux stations de chemin de croix réalisées par Paul-Émile Borduas.

Le tout a coûté un peu moins de 350 000 $. Le comité de sauvegarde de l'église, mis sur pied par un regroupement de paroissiens, a pu bénéficier d'une aide financière de 226 525 $ du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

La balance a été collectée auprès de bon nombre d'institutions rougemontoises, dont les entreprises Lassonde, Groupe Robert, la Cidrerie Michel Jodoin, la Caisse populaire Desjardins de Rougemont, et la municipalité, pour ne nommer que celles-là, mais aussi grâce à des soupers spaghetti, une activité de bingo et par la vente symbolique des bancs de l'église et des stations de chemin de croix.

Une trentaine de bancs, sur les 155 disponibles, attendent toujours d'être nommés en l'honneur de leurs propriétaires symboliques.

Qui dit travaux dit souvent imprévus. Le comité a eu la surprise de constater que les fenêtres intérieures de l'église étaient en moins bon état que prévu, et qu'il faudra donc les remplacer. Une nouvelle demande d'aide financière a été déposée au Conseil du patrimoine religieux en ce sens.

Cure de jouvence pour l'orgue

Le grand orgue Casavant a aussi eu droit à une cure de jouvence, grâce à la générosité de la communauté des Pèlerins de Saint-Michel, qui ont fait don d'une somme avoisinant 18 000 $, en plus d'acheter une rangée de bancs d'église.

L'instrument, restauré par les Ateliers Bellavance, s'est vu ajouter trois jeux, en plus d'être réparé et harmonisé. Un bon nettoyage s'imposait aussi. «Vu qu'il y avait eu du plâtre de tombé dedans, il a fallu enlever les tuyaux, souffler de l'air dedans et tout replacer. Heureusement, l'orgue était très bien conservé», explique Mme Messier.

Un concert

Pour marquer l'aboutissement des travaux et amasser les sommes nécessaires à leur entier achèvement, un concert en l'église Saint-Michel est organisé dimanche 12 juin.

Guylaine Messier sera responsable de la première partie du spectacle. Elle sera suivie du père Guy Charbonneau, organiste à l'abbaye cistercienne de Rougemont.

Ce sera l'occasion d'entendre l'orgue rajeuni résonner haut et fort. Et pas question de jouer des pièces de messe, indique-t-on. On entendra plutôt des morceaux de Bach, Mendelsohn, Franck, Boellman, Walter et Bédard.

De plus, la performance sera diffusée sur un écran géant, permettant aux spectateurs de voir les organistes de formation «jouer des deux mains et des deux pieds!» promet Mme Messier.

De nombreux billets sont encore disponibles à l'église, à la bibliothèque de Saint-Césaire et à l'école de musique Guylaine Messier. On peut aussi s'en procurer en composant le (450) 469-2303.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer