Le conseil éclate à Saint-Paul-d'Abbotsford

Le directeur général de Saint-Paul-d'Abbotsford, Daniel-Éric St-Onge (à... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur général de Saint-Paul-d'Abbotsford, Daniel-Éric St-Onge (à gauche), est au coeur de la tourmente politique depuis le départ du maire Jacques Viens (à droite) et des conseillers Sylvie Ménard et Robert Porlier.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) La démission du maire Jacques Viens a provoqué une véritable onde de choc dans le village de Saint-Paul-d'Abbotsford. Deux conseillers ont eux aussi remis leur démission en début de semaine alors que des citoyens se mobilisent pour rétablir l'ordre dans la municipalité.

Rappelons que, la semaine dernière, M. Viens a quitté ses fonctions de maire prétextant des divergences de gestion insurmontables avec le directeur général Daniel-Éric St-Onge.

Lundi soir, la conseillère Sylvie Ménard a quitté ses fonctions, «pour les mêmes raisons (que Jacques Viens)», a-t-elle confirmé à La Voix de l'Est. «Ce n'est pas seulement un soutien moral. À ceux qui disent que c'est en raison de la santé de mon mari, c'est totalement faux!» clame-t-elle haut et fort.

Le lendemain, c'est son collègue Robert Porlier qui a choisi de se retirer, ce qui nous a été confirmé par plusieurs sources. Le conseiller démissionnaire n'avait pas de commentaire à faire lorsque le journal l'a contacté.

Le maire par intérim, Mario Larochelle, se désole de la situation. «Chacun a droit à sa décision», note toutefois l'élu.

Des citoyens mobilisés

Entre temps, deux mouvements citoyens distincts s'organisent actuellement à Saint-Paul.

Plusieurs Abbostfordiens s'interrogent sur le fait que ce soit le maire qui ait quitté ses fonctions plutôt que le directeur général.

D'un côté, un comité dénommé la Vigile de Saint-Paul prend forme. Une rencontre est prévue lundi soir à l'église de la municipalité afin de structurer une intervention lors de la prochaine séance du conseil, mardi prochain. Les citoyens impliqués espèrent obtenir des explications de la part des élus, mais aussi faire part de leurs attentes envers ceux-ci et la gestion de la municipalité. «On ne veut pas une municipalité ingérable à cause d'un conflit entre deux personnes», note le porte-parole Robert Vyncke.

En parallèle, une pétition vient d'être lancée pour réclamer le départ de M. St-Onge de la direction générale. Les instigateurs espèrent obtenir un nombre suffisant de signatures d'ici mardi.

Contacté par La Voix de l'Est, M. St-Onge est au fait des démarches entamées à son encontre, mais préfère se concentrer sur son travail, a-t-il affirmé. «Je regarde en avant et j'investis mon énergie dans la réalisation des projets pour la municipalité», a indiqué le directeur général.

Par ailleurs, les élections pour combler les trois sièges vacants devraient être déclenchées sous peu. La mise en candidature devrait débuter le 10 juin et se poursuivre jusqu'au 24 juin. Les électeurs seront appelés à se rendre aux urnes le 24 juillet et un vote par anticipation aura lieu la semaine précédente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer