Rallye-on nous... pour repousser les limites

Diane T. Charette, coordonnatrice de l'Association des personnes... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Diane T. Charette, coordonnatrice de l'Association des personnes aphasiques Granby-région, Josianne Nadeau, adjointe de direction chez Ami-Bus, Marie Montplaisir, coordonnatrice du Groupement des associations de personnes handicapées de Richelieu-Yamaska, Julie Gauthier, directrice chez Ami-Bus, Josée Melançon, propriétaire du salon EsthéArt et présidente d'honneur de Rallye-on nous et Josiane Carrier (avant), présidente de la Dynamique des handicapés de Granby et région.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Se glisser dans la peau de personnes handicapées. C'est ce que proposent les organisateurs du troisième défi Rallye-on nous, qui s'articule cette année sous le thème «Chacun sa limite». L'événement se tiendra le 4 juin de 13 h à 16 h, à l'école secondaire l'Envolée, rue Fournier à Granby.

Pilotée par la vingtaine d'organisations de la région offrant des services aux personnes handicapées, l'activité se veut une occasion de sensibiliser les citoyens aux obstacles que ces gens doivent surmonter au quotidien. Ceci dans le cadre de la semaine québécoise des personnes handicapées. «L'objectif, c'est de faire vivre à des personnalités publiques et à la population divers défis représentant des situations de handicap. Par la suite, les gens pourront nous donner leur impression», a indiqué Marie Montplaisir, coordonnatrice du Groupement des associations de personnes handicapées de Richelieu-Yamaska.

Les organisateurs espèrent accueillir plus de 200 participants. Des points seront attribués aux gens qui relèveront des défis en compagnie de personnes handicapées, leur donnant la chance de remporter l'un des prix offerts.

Accessibilité

La propriétaire du salon EsthéArt de Granby, Josée Melançon, récipiendaire d'un «prix orange» l'an dernier pour l'accessibilité de son entreprise par les personnes handicapées, assurera la présidence d'honneur de la troisième mouture de Rallye-on nous. Pour la femme d'affaires, il était incontournable de faire tomber les barrières pour l'ensemble de sa clientèle. «On a tous des gens dans notre entourage qui ont des différences, a-t-elle fait valoir en point de presse. En 2016, il ne devrait pas y avoir [d'obstacles] pour ces personnes.»

D'ailleurs, rien n'a été laissé au hasard pour faciliter la vie aux personnes à mobilité réduite dans son commerce. Outre la construction d'une rampe d'accès, les lieux sont vastes et permettent aux gens de se déplacer aisément en fauteuil roulant. À cela s'ajoutent entre autres l'aménagement d'une station de coiffure adaptée pour cette clientèle et l'agrandissement de la salle de bain.

Mme Montplaisir a renchéri en citant en exemples la multiplication des trottoirs adaptés dans les villes de la région, les feux de circulation sonores pour les non-voyants ainsi que le projet du centre aquatique de Granby. «Plus le milieu de vie évolue, plus la situation de handicap des gens diminue. C'est une question de bien penser chaque projet avant de construire, a-t-elle mentionné. Heureusement, les municipalités comprennent que des aménagements adaptés n'entraînent pas de hausse des coûts. Alors, pourquoi créer des obstacles?»

Transport

Pour souligner ses 30 ans en mai 2016, la compagnie de transport adapté Ami-Bus desservira gratuitement sa clientèle le 4 juin, dont la majorité est à mobilité réduite. «On a l'occasion de reconnaître ces gens dans ce qu'ils font et ce qu'ils affrontent comme obstacles. Ce sont de beaux exemples d'adaptabilité, a indiqué la directrice d'Ami-Bus, Julie Gauthier. Ce sera une opportunité pour la population de se mettre dans leurs souliers et de comprendre l'importance de leur rendre la vie plus facile.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer