Autobus Milton: menace de grève le 9 juin

Une trentaine de chauffeurs d'autobus ont manifesté devant... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une trentaine de chauffeurs d'autobus ont manifesté devant les bureaux de Sogesco à Granby, mercredi, à l'occasion d'un «barbecue de solidarité».

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Sainte-Cécile-de-Milton) Trois jours après la fin d'un lock-out chez Autobus Yamaska, division ABC à Bedford, un nouvel arrêt de travail se profile du côté d'Autobus Milton.

La quinzaine d'employés de cette autre filiale du transporteur scolaire Sogesco a annoncé une journée de grève le 9 juin si la rencontre de conciliation patronale-syndicale, la veille, ne débouche pas sur une entente.

Des élèves de Sainte-Cécile-de-Milton, Granby, Roxton Pond et Roxton Falls seraient privés de transport. Une deuxième journée de grève est aussi dans les cartons du syndicat.

«Ils nous niaisent», indique le président du syndicat d'Autobus Sainte-Cécile-de-Milton, Alain Grenier, rencontré mercredi lors d'un «barbecue de solidarité» tenu devant les locaux d'Autobus Granby, aussi propriété de Sogesco. Une trentaine de travailleurs y ont participé.

«Les dernières offres sont pires que les précédentes, dit M. Grenier. Ils [l'employeur] veulent nous enlever le temps consacré à la vérification mécanique avant départ (VAD), les journées pédagogiques et la bonification des vacances.»

Parité demandée

Affiliés à la CSN, les chauffeurs exigent la parité avec Autobus Granby, avec qui ils partagent déjà, pour la plupart, un garage commun. Leur convention collective est échue depuis janvier 2015.

«Il est temps que ça se règle, dit Alain Grenier. Pourquoi on serait payés moins qu'ailleurs? Parce que la compagnie a été achetée il y a deux ans?»

Sogesco reçoit les mêmes montants de la part de la commission scolaire du Val-des-Cerfs «et dispose donc d'une enveloppe budgétaire lui permettant d'offrir exactement le même taux horaire à tous ses salariés», souligne Yvon Godin, vice-président de la Fédération des employés de services publics et responsable du Secteur transport scolaire à la CSN.

«Tout augmente, déplore un chauffeur, Marcel Poirier. Pourquoi on resterait à bas salaire, nous?» Les employés d'Autobus Milton gagnent présentement 17,96$ l'heure, pour une vingtaine d'heures de travail par semaine.

«C'est comme dans n'importe quelle compagnie: le moins qu'ils paient leurs travailleurs, le mieux c'est pour eux», ajoute sa collègue Gaétane Grenier. «Mes élèves sont au courant [des négociations], dit Francine Brunelle. S'ils ne me voient pas un matin, c'est qu'on est à la table de négociation. Les parents nous appuient, aussi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer