Développement près de la rivière: Sutton renvoie le dossier au CCU

Le comité consultatif d'urbanisme de Sutton doit réexaminer... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le comité consultatif d'urbanisme de Sutton doit réexaminer le projet de construire 14 maisons unifamiliales, jumelées et édifices à logements près de la rivière Sutton au sud du village.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Sutton) Le conseil municipal de Sutton repousse le moment où il se prononcera sur les deux dérogations mineures en lien avec le projet résidentiel près de la rivière Sutton. Le dossier a été renvoyé au comité consultatif d'urbanisme pour être réétudié.

En assemblée spéciale lundi, tenue pour autoriser le lotissement relatif aux quatre premiers lots du projet, le maire Louis Dandenault a annoncé que le CCU allait analyser à nouveau les documents techniques déposés par le promoteur Louis Beauregard. Des membres du conseil municipal, a-t-il expliqué, estiment qu'il est préférable de procéder de la sorte.

«Après avoir écouté les citoyens et après avoir eu de nouvelles informations, on s'est dit qu'il valait mieux que le CCU réexamine l'ensemble du dossier», a affirmé le maire en entrevue mardi après-midi.

Des citoyens mettent en doute certaines conclusions des trois études réalisées pour le compte du promoteur, a dit M. Dandenault. L'absence d'un milieu humide dans le secteur visé est la principale contestation entendue. Louise Gratton s'explique mal que la firme TetraTech conclue une telle chose. La botaniste, qui n'a pu lire le rapport de la boîte d'ingénieur, demande qu'une contre-expertise soit exigée. «On a plusieurs questions concernant leur conclusion. Tant qu'on n'aura pas de réponses à nos questions, on ne fera pas confiance à ce rapport», soutient-elle.

Vendredi, en entrevue, M. Beauregard a indiqué qu'un grand nombre de renouées japonaises se trouvait dans le secteur identifié par les opposants comme étant un milieu humide. Cette espèce envahissante ne peut survivre dans un tel sol, a-t-il affirmé.

Mme Gratton rejette cet argument. Il faut pousser l'analyse, croit-elle. «Ça masque la présence d'autres espèces qui devraient être là.» Des indices existent laissant croire en la présence d'un milieu humide. Elle cite des indices hydrologiques comme un sol saturé d'eau, des débris et des sédiments apportés par l'eau, la formation de talus, des racines d'arbres sorties de l'eau. Des indices hydromorphes ont aussi été soulignés comme la présence des matières organiques, de terre noire, des marques autour des arbres. «Ça prend une nouvelle étude pour la comparer à la première», pense-t-elle.

Mme Gratton et Catherine Zellweger, une citoyenne opposée au projet immobilier, a rencontré vendredi le directeur de l'urbanisme de Sutton, Réal Girard. Le trio devait se rendre sur le terrain où la construction de 14 maisons unifamiliales, jumelées et édifices à logement est projetée, a dit Mme Gratton. Ils ont plutôt discuté du projet au bureau de M. Girard. «On aurait aimé qu'il vienne avec nous voir tout ça. On veut que la Ville prenne une bonne décision. Et on ne pense pas que c'est une bonne idée de construire autant de maisons là.»

Rendre les études publiques

La meilleure façon de rassurer la population, dit Mme Gratton, est de rendre les études publiques. «Le conseil va baser sa décision sur ces documents. La chose à faire est de les montrer aux citoyens.»

Le conseil n'empruntera pas cette voie, a dit M. Dandenault. Il rappelle qu'ils appartiennent au promoteur. «Si des citoyens veulent les voir, ils peuvent appeler M. Beauregard et lui demander. Nous, on fait confiance aux experts. Ce sont des professionnels. Ils n'ont pas d'intérêt à remettre du travail mal fait. Qui sont ces gens pour dire que ces rapports ne sont pas bons?»

Aucun échéancier n'a été donné au CCU pour analyser à nouveau le dossier, a dit le maire. Ce dernier ne voit pas non plus dans la décision du conseil un signe de division entre ses membres. «On demande à nos gens du CCU de regarder tout ça pour voir comment on peut rassurer les citoyens.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer