Production et trafic de cannabis: quatre Abbotsfordiens accusés

Deux hommes et deux femmes font face à... (La Voix de l'Est)

Agrandir

Deux hommes et deux femmes font face à des accusations de production et de possession de cannabis à la suite des perquisitions réalisées dans le rang Papineau et dans la rue Principale à St-Paul-d'Abbotsford, mardi.

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Quatre résidants de Saint-Paul-d'Abbotsford ont été accusés de production et de possession de cannabis, mercredi, quelques heures après le démantèlement de deux serres de cannabis dans le rang Papineau.

Pas moins de 15 chefs d'accusation ont été déposés à l'endroit de Louise Delorme, 55 ans, et Alain Mailloux, 54 ans. Ils sont notamment accusés d'avoir produit du cannabis et d'en avoir fait le trafic entre le 28 août 2015 et le 31 mai 2016, soit le jour de la frappe policière. Dix accusations relatives à l'entreposage de façon négligente d'armes à feu et à la possession d'un pistolet de calibre 12 - chargé - s'ajoutent à la liste.

Rappelons que les policiers ont saisi 400 plants de cannabis, près de 20 kilogrammes de cannabis en vrac, 200 grammes de haschisch et plus de 3700 $ en argent dans la maison du rang Papineau occupée par ces deux accusés. Alain Mailloux a pu recouvrer sa liberté au terme de sa comparution, mercredi, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Quant à sa présumée complice, elle devra se présenter au tribunal à une date ultérieure pour sa comparution, mais les accusations ont déjà été portées contre elle.

Une autre serre de cannabis, aménagée dans une grange située non loin de leur résidence, contenait quelque 1400 plants de cannabis. Les policiers ont également saisi tout l'équipement servant à cultiver la drogue.

Deux autres citoyens de Saint-Paul-d'Abbotsford, Tuyet Thi Pham, 55 ans, et Dinh Cuong Pham, 60 ans, sont accusés de production de cannabis et de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic. Les gestes qui leur sont reprochés se seraient déroulés entre le 19 avril et le 31 mai dernier. Ils demeurent détenus jusqu'à vendredi alors qu'ils subiront leur enquête sur remise en liberté. Leur appartement de la rue Principale a d'ailleurs fait l'objet d'une perquisition, mardi.

Les quatre personnes arrêtées étaient reliées entre elles, selon les policiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer