Piste multifonctionnelle rue Léger: les résidants s'opposent

Des travaux d'arpentage ont été réalisés rue Léger,... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Des travaux d'arpentage ont été réalisés rue Léger, suscitant plusieurs craintes au sein des résidants.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le projet d'aménagement d'une piste multifonctionnelle dans la rue Léger, à Granby, suscite un fort vent d'opposition. Les résidants se sont mobilisés au cours des derniers jours pour faire circuler une pétition qu'ils remettront aux élus lundi, lors de la prochaine séance du conseil municipal.

Le projet d'aménagement d'une piste multifonctionnelle, rue Léger... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le projet d'aménagement d'une piste multifonctionnelle, rue Léger à Granby, a suscité une importante mobilisation des résidants. Une pétition, lancée entre autres par Paul Paquet, Hattie Wells Dittman et Eberhard Dittman, sera remise aux élus lors de la prochaine séance du conseil. 

Alain Dion, La Voix de l'Est

«On n'a jamais vu une mobilisation aussi importante sur la rue Léger. Il y a des gens qui sont voisins depuis 15 ans et qui se sont connus à cause de ce projet-là», a relevé Hattie Wells Dittman.

Celle-ci, comme plusieurs résidants de la rue Léger, déplore la méthode employée par la Ville de Granby dans ce dossier. Pour l'heure, ils affirment n'avoir à peu près pas de détails sur les intentions de l'administration municipale. Ils ont eu la surprise un matin de découvrir des arpenteurs à l'oeuvre dans leur rue. Des piquets ont été installés sur certains terrains et c'est de cette façon qu'ils ont entendu parler d'une possible piste multifonctionnelle. Une première phase d'aménagement serait prévue entre la rue Denison et la rue Palmer-Cox.

«Ils (les décideurs municipaux) n'ont pas commencé par le début. Ils auraient d'abord dû faire le tour des résidants et leur demander si ça les intéresse», estime Mme Wells Dittman.

«Ça fait 30 ans que j'habite sur la rue et je n'ai jamais été témoin d'un incident impliquant des vélos et des autos. On n'a pas besoin d'autre chose», estime pour sa part Paul Paquet.

L'aménagement d'une piste multifonctionnelle dans la rue Léger en fait sourciller plus d'un, relève une autre résidante, Manon St-Louis, alors que la rue est pourvue d'une pente importante.

Pas justifié

Hattie Wells Dittman souligne que la vitesse a, comme dans d'autres quartiers, augmenté, mais, selon elle, l'ajout de dos d'âne ou d'arrêts obligatoires, comme à l'intersection des rues Léger et Guillette, serait plus approprié. «Ça ne justifie pas l'ajout d'une piste cyclable», lance la résidante.

Mais surtout, les résidants de la rue rencontrés par La Voix de l'Est disent ne pas comprendre pourquoi ils paieraient pour ce qu'ils considèrent comme une infrastructure collective.

Tout cela a par ailleurs des airs de déjà-vu. Un projet semblable a aussi récemment mobilisé les citoyens d'un autre secteur de la ville, ceux de la rue Saint-Hubert Nord. Ils ont manifesté haut et fort leur opposition au projet de réfection de leur rue; projet qui incluait l'aménagement d'une piste multifonctionnelle. Ces travaux ont été mis sur la glace et seront réévalués en 2017, a décidé le conseil municipal.

La Ville souhaite développer au cours des prochaines années un réseau local de pistes multifonctionnelles pour favoriser la mobilité active. Mais aucun plan de ce réseau n'a été présenté, déplorent les résidants. Il est cependant prévu que les citoyens riverains paient la moitié de la facture. «Pour que les citoyens des secteurs résidentiels puissent se rendre au réseau régional via un réseau local sécuritaire, il faut des infrastructures de voirie telles celles proposées sur Saint-Hubert ou Léger», a récemment fait valoir le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Pas de vote

La Ville de Granby souhaite profiter de l'exécution de certains travaux (prolongement de réseaux et réhabilitation de la chaussée, selon les segments de rue) dans la rue Léger pour ajouter la nouvelle infrastructure. Ces travaux sont nécessaires, convient Mme Wells Dittman. «La piste cyclable, elle, ne l'est pas», ajoute-t-elle.

La conseillère du district, Julie Bourdon, est bien au fait des récriminations des citoyens. Elle a reçu plusieurs appels à ce sujet. «J'ai bien compris le malaise des citoyens. Mais il n'y a rien de voté encore au conseil municipal. Les citoyens vont recevoir une lettre cette semaine pour les inviter à une rencontre d'information dans la semaine du 13 juin», dit-elle.

Le maire suppléant, Michel Mailhot, se veut aussi rassurant. «Les gens ont peur sans connaître les enjeux. Les arpenteurs doivent prendre des mesures pour pouvoir préparer le dossier qu'on va leur présenter dans la semaine du 13 juin. On est en mode préparation. Il n'y aura pas de vote lors de la séance du conseil de lundi. On ne procède pas comme pour la rue Saint-Hubert. On va attendre que le maire revienne (NDLR: il est actuellement en Europe pour la mission des Villes intelligentes), on va faire notre réunion d'information et on va prendre le pouls des gens», souligne M. Mailhot.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer