Modernisation de la bibliothèque: trois contrats accordés

Le projet de modernisation de la bibliothèque Paul-O-Trépanier... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le projet de modernisation de la bibliothèque Paul-O-Trépanier sera lancé à la mi-juin.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Prévu à compter de la mi-juin, le projet de modernisation de la bibliothèque Paul-O.-Trépanier à Granby a franchi une nouvelle étape. Trois contrats importants ont été accordés lors de la dernière séance du conseil municipal, dont celui de l'entrepreneur général qui réalisera les travaux.

Ce contrat a été octroyé au plus bas soumissionnaire conforme, Groupe Drumco Construction de Drummondville, au coût de 1,5 million $. Le projet a suscité de l'intérêt, car 15 entreprises se sont procuré les documents d'appels d'offres. Six soumissions ont été déposées à l'hôtel de ville. «C'est tombé à peu près pile sur les estimations», s'est réjoui le maire Pascal Bonin.

Autres contrats accordés dans le cadre de ce projet: un pour le service de déménagement de la bibliothèque et l'autre pour la peinture en poudre électrostatique pour l'ensemble des rayonnages actuels de la bibliothèque. Déménagement M.E.C. Plus de Montréal a obtenu le premier contrat avec une soumission de 96 136$, tandis qu'Électro-Peintres du Québec, à Boucherville, a été la seule entreprise à répondre à l'appel d'offres sur invitation de la Ville, pour le deuxième mandat, avec une soumission de 60 361$.

Les coûts totaux du projet de réfection de la bibliothèque municipale ont été estimés à 2,2 millions $. «On va se moderniser avec les bornes auto-prêts, les chutes intelligentes, le nouveau matériel électronique, les places d'animation. On va être ailleurs. Je pense que ça va plaire beaucoup aux citoyens», a commenté le maire Bonin aux médias au terme de la séance du conseil.

Longue fermeture

Les travaux ne sont toutefois pas sans créer du mécontentement au sein de la population. Certains critiquent le fait qu'il soit impossible d'emprunter des documents durant la période de cinq mois au cours de laquelle les travaux seront réalisés. La fermeture de la bibliothèque est prévue du 13 juin au 4 novembre.

Durant cette période, un service minimal sera offert à la population, aux heures régulières d'ouverture, pour permettre la consultation des postes informatiques ou des journaux du jour. Ce point de service temporaire sera aménagé au sous-sol du centre culturel France-Arbour. Le service de carte loisirs y sera aussi offert.

Le maintien d'un point de service plus complet aurait été possible, reconnaît le maire. Mais l'opération aurait été très complexe et les coûts qui y sont associés, trop importants, affirme Pascal Bonin. «On ne peut pas restaurer et garder ouvert en même temps. (...) Fermer était la meilleure décision à prendre. C'est un petit moment à passer. Après, les gens vont être fiers», dit-il.

Le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher, précise pour sa part que le personnel de la bibliothèque profitera de la période de fermeture pour ajouter une puce électronique à chacun des quelque 110 000 documents de la collection de la bibliothèque afin qu'ils puissent être compatibles avec les nouvelles technologies qui seront mises de l'avant. «On va faire un blitz de deux ou trois mois juste pour ça. Ça aurait été difficile de monter une autre bibliothèque et de faire le puçage en même temps», dit-il.

Bibliothèque hors les murs

Pour compenser la fermeture de la bibliothèque, les conditions de prêts ont été révisées, de sorte qu'il sera possible d'emprunter des livres et de les conserver tout l'été, jusqu'à la réouverture en novembre, note Patrice Faucher.

Ce dernier affirme par ailleurs que le concept de bibliothèque hors les murs, qui permet la circulation des livres dans un autre contexte, est appelé à prendre de l'expansion. Les boîtes Alire-retour, disposées à certaines intersections de rues, et celles des Livres de passage, installées dans les parcs, seront bien alimentées durant l'été, dit M. Faucher. La bibliothèque sera aussi présente à la Fête nationale ainsi qu'à la Fête des mascottes. Les livres usagés, à vendre à la suite de l'élagage de la collection effectué, seront aussi offerts au point de service temporaire.

À terme, la nouvelle bibliothèque modernisée devrait présenter un espace plus aéré, plus lumineux. Pour y arriver, la façade sera revue, comme le démontrent les plans présentés à la population. Des zones seront aussi aménagées à l'intérieur pour répondre aux besoins des différentes clientèles. Le nombre de postes informatiques et de places assises est aussi appelé à grimper.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer