Urgence du CHG: le pire temps d'attente au Québec

Le temps d'attente moyen est de 21 heures... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le temps d'attente moyen est de 21 heures et demie à l'urgence du CHG.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Avec une moyenne de 21 heures et demie d'attente, l'urgence du Centre hospitalier de Granby (CHG) traîne en queue de peloton à travers la province en 2015-2016. Une statistique qui a fait bondir le député de Granby, François Bonnardel, ainsi que son collègue critique en matière de santé, François Paradis. Les deux représentants caquistes exhortent le ministre Barrette de prendre rapidement les mesures pour corriger cette situation qu'ils jugent inacceptable.

Le leader parlementaire de la CAQ et député... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le leader parlementaire de la CAQ et député de Granby, François Bonnardel et son collègue critique en matière de santé, François Paradis, estiment que la réforme du ministre Barrette «est un échec» au CHG. 

Alain Dion, La Voix de l'Est

D'entrée de jeu en point de presse, lundi, François Paradis a déploré le fait que les gens attendent en moyenne six heures de plus à Granby que dans les autres hôpitaux au Québec. «On dit souvent que les chiffres sont têtus. Et ils le sont ici à Granby. Le gouvernement se targue depuis quelques semaines qu'il y a de l'amélioration [dans le réseau de la santé]. Que le temps d'attente a diminué, a indiqué le député de Lévis, précisant que le délai d'attente moyen à l'urgence dans l'ensemble des hôpitaux du Québec a diminué d'une heure en 13 ans. Mais ici, c'est catastrophique.»

Les deux caquistes estiment que la réforme Barrette n'a jamais donné les résultats escomptés dans la région. «Le projet de loi 10 devait amener moins de structures et simplifier l'accès aux soins et aux services de santé, a fait valoir François Bonnardel. Et le projet de loi 20 devait amener des GMF (Groupes de médecine de famille) Réseau, qu'on appelle supercliniques aujourd'hui, qui garantissent de voir un médecin dans un [court] délai. (...) [Or], c'est un constat désolant pour notre hôpital de Granby.»

Gouvernance

Il y a deux ans, le temps d'attente au CHG était d'un peu plus de 14 heures, a rappelé François Paradis. Comment la situation s'est-elle détériorée en aussi peu de temps ?, a-t-il lancé aux médias.

Autre statistique éloquente évoquée par les deux politiciens: 6400 patients ont quitté l'urgence de l'établissement de soins de santé de Granby en 2015-2016 sans avoir vu un médecin, soit 19 par jour. «Avec la réforme, on a beaucoup joué avec la gouvernance, avec la gestion. Mais à travers tout ça, je pense qu'il y a une réalité terrain qui fait défaut. J'exhorte le ministre de la Santé de tenir compte de ces chiffres. C'est le reflet de ce que la population vit. Il faudra mettre de gros points rouges sur des zones où on devra agir autrement, a illustré le critique caquiste en matière de santé. Il n'est pas normal qu'ici, on ne soit pas aussi bien servis qu'ailleurs.»

«Granby a besoin d'un traitement-choc», a renchéri François Bonnardel. D'ailleurs, celui-ci estime que le fait que l'hôpital de Granby soit passé dans le giron du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie a eu une incidence sur son triste bilan de la dernière année. «La première visite du c.a. du CIUSSS à Granby a eu lieu en décembre dernier, a-t-il déploré. Presque un an et demi après le lancement de la réforme [du système de santé].»

En mode... urgence

Selon le député de Granby, un coup de barre devra être donné rapidement pour éviter que la situation se détériore également dans les hôpitaux de la région, notamment à l'établissement Brome-Missisquoi-Perkins (BMP). «Je vois trop de gens présentement qui me disent "M. Bonnardel, avant d'aller à l'hôpital de Granby, on appelle pour vérifier le délai d'attente et on s'en va à Cowansville". (...) C'est désolant», a-t-il dit, soulignant que le CHG dispose d'une urgence toute neuve datant d'environ quatre ans.

À cela s'ajoutent près de 6000 patients sans médecin de famille inscrits sur la liste d'attente du guichet d'accès en Haute-Yamaska. «C'est un échec de voir autant de patients orphelins malgré la clinique d'accès qui a été mise en place par l'ancienne administration municipale et contrôlée par l'ancienne administration de l'hôpital de Granby.»

Le leader parlementaire de la Coalition avenir Québec est d'avis qu'une rencontre doit avoir lieu «d'urgence» entre les dirigeants du CIUSSS de l'Estrie et ceux du CHG. «Et je m'attends à ce que le ministre Barrette vienne aussi à Granby constater ce qui se passe», a-t-il dit.

Une partie de la solution pour redresser la situation des soins de santé ici réside dans le projet de superclinique, a fait valoir François Bonnardel. Il espère qu'un tel établissement verra le jour «d'ici l'automne».

Le député de Granby souhaite avoir une rencontre à ce sujet avec les représentants des quatre GMF de Granby, ainsi qu'avec le Dr Jacques Bergeron, président de l'Association des médecins omnipraticiens d'Yamaska, au cours des prochains jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer