Le NPD choisira son chef à l'automne 2017

Mulcair espérait rester à la tête du NPD,... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Mulcair espérait rester à la tête du NPD, mais ses membres en ont décidé autrement le mois dernier, lors du congrès du parti à Edmonton.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) désignera son prochain chef à l'automne 2017, soit deux ans avant les prochaines élections fédérales.

Le Conseil fédéral du NPD - un groupe d'une centaine de personnes qui dirige le parti - s'est réuni à Ottawa dimanche pour examiner les règles de la course. Celle-ci durera beaucoup plus longtemps que celles de 2003 et 2013, qui s'étaient étalées sur huit mois.

Pour se présenter, les candidats devront débourser des frais d'inscription de 30 000 $ et le plafond des dépenses a été fixé à 1,5 million $.

La présidente du NPD, Marit Stiles, a indiqué que les règlements permettraient aux candidats potentiels de participer à une course «équitable et compétitive», tout en donnant assez de temps au prochain chef pour qu'il se prépare aux prochaines élections.

Le parti fait face à plusieurs défis alors qu'il s'apprête à remplacer son chef Thomas Mulcair, dont sa lourde dette - qui se chiffre à cinq millions $ -, un héritage de la difficile campagne électorale de l'automne dernier qui a relégué le NPD au statut de tiers parti à la Chambre des communes.

Pour sa part, M. Mulcair a dit qu'il était très improbable qu'il se présente aux prochaines élections. En entrevue avec le quotidien La Presse, il a toutefois laissé entendre qu'il quitterait la vie politique en 2019, tout juste avant le scrutin.

Le député québécois espérait rester à la tête du NPD, mais ses membres en ont décidé autrement le mois dernier, lors du congrès du parti à Edmonton.

Le financement du parti devrait aussi être un enjeu pendant la course à la direction. Une lettre écrite par la présidente du parti, ses vice-présidents et son trésorier - qui a été obtenue par La Presse Canadienne - indiquait que le groupe devrait considérer l'impact financier de la course et ses effets sur les collectes de fonds du parti aux niveaux provincial et fédéral.

De récents chiffres publiés par Élections Canada confirment les difficultés financières du NPD au premier trimestre, alors qu'il n'a récolté que 1,3 million $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer