Déneigement des trottoirs: un moratoire qui ne fait pas l'unanimité

Parce qu'elle a atteint sa limite opérationnelle, la... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Parce qu'elle a atteint sa limite opérationnelle, la Ville de Granby a décrété un moratoire sur le déneigement des trottoirs jusqu'à l'hiver 2017-2018.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Parce qu'elle a atteint sa limite opérationnelle, la Ville de Granby a décrété un moratoire sur le déneigement des trottoirs jusqu'à l'hiver 2017-2018. Résultat: même si la Ville continue à prendre de l'expansion, aucune nouvelle section de trottoirs ne sera ajoutée à la liste cette année, a décidé une majorité d'élus.

Le conseiller municipal responsable du comité des Travaux publics, Éric Duchesneau, s'est toutefois opposé à cette mesure. «Je considère qu'un moratoire n'est pas le bon outil pour faire une gestion responsable. La Ville se développe et continue de se développer», a-t-il affirmé.

Selon lui, de nouvelles sections de trottoirs s'ajoutent chaque année à la liste des déneigeurs. Parfois, elles proviennent de demandes de citoyens, d'autres fois, elles sont le fruit de la croissance de la Ville, souligne M. Duchesneau.

Avec le moratoire imposé, toutes les nouvelles demandes devront être refusées, qu'elles soient légitimes ou non, déplore le conseiller municipal. Selon lui, d'autres pistes de solutions, comme la réduction de certains segments où les trottoirs sont déneigés des deux côtés de la rue, auraient pu être explorées.

Son homologue à la table du conseil, Stéphane Giard, ne voit toutefois pas les choses du même oeil. «C'est une décision purement mathématique», a-t-il laissé tomber. «Avec les ressources humaines et les équipements que nous avons, nous sommes rendus à la limite», a-t-il ajouté.

Limite

Actuellement, les employés des travaux publics mettent environ sept jours pour enlever la neige sur l'ensemble du territoire après des précipitations de 15 centimètres ou plus. Mais la situation peut devenir problématique si une deuxième tempête survient un intervalle de sept jours.

«Si la neige s'accumule en bordure des trottoirs et n'a pu être ramassée sur l'ensemble du parcours avant la venue d'une autre précipitation de 10 ou 15 centimètres et plus, il devient alors très difficile pour les tracteurs d'ouvrir les sections de trottoirs où la neige n'a pas été ramassée, car ils ne peuvent sortir la neige», peut-on lire dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

Il y a quelques années, la limite opérationnelle de ces opérations avait été atteinte. Mais en 2012, la mise en place d'un quart de nuit avait permis de réduire le temps de ramassage à cinq jours. Trois ans plus tard, le délai d'enlèvement de la neige a à nouveau grimpé jusqu'à sept jours. En 2015, les travaux publics ont eu 128,2 km de trottoirs à déblayer, soit 13 km de plus qu'en 2006, selon le sommaire décisionnel.

«Éventuellement, si nous ajoutons plusieurs autres sections de trottoirs, une augmentation de notre budget de fonctionnement devrait être revue, afin d'engager plus de personnel et faire l'acquisition de machineries afin que les délais de déneigement soient à un niveau plus sécuritaire et acceptable», fait valoir la direction du service des travaux publics dans son rapport.

Réévaluer

Le conseiller Giard croit qu'il importe, dans les circonstances, de savoir s'arrêter «pour voir comment faire les choses différemment, tout en respectant le budget et un bon niveau de services».

Le maire Pascal Bonin souligne pour sa part que l'ajout d'une équipe supplémentaire et des équipements nécessaires au déneigement engendreraient des coûts importants. Et le conseil municipal travaille actuellement avec «des paramètres budgétaires excessivement serrés», dit-il. D'où le choix de prendre un temps d'arrêt l'hiver prochain pour analyser la situation. Selon le maire, ce délai ne devrait pas avoir des répercussions trop sérieuses dans les opérations de déneigement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer