Prudence, patience, respect à Granby

Jusqu'au 27 mai prochain, les policiers porteront une... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Jusqu'au 27 mai prochain, les policiers porteront une attention particulière aux traverses piétonnières et aux intersections.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Granby) Ne soyez pas surpris si, au cours des prochaines semaines, un policier de Granby vous aborde à proximité d'une intersection ou d'une traverse piétonnière. Pour une deuxième année consécutive, le service de police a lancé son opération «prudence, patience, respect». Jusqu'au 27 mai, les patrouilleurs porteront une attention particulière aux traverses piétonnières et aux intersections.

«La route est un espace public qui se partage et qui appartient à tout le monde. Le "chacun pour soi" n'a pas sa place sur la route, donc le message "prudence, patience, respect" prend tout son sens dans cette optique-là», explique Guy Rousseau, agent à la prévention du service de police de Granby et instigateur du projet.

Pour lui, il est nécessaire d'évoquer les trois éléments pour faire une prévention efficace. «On entend souvent les parents qui disent aux jeunes: "soyez prudents". Eh bien, on leur demande de rajouter: "soyez patients et respectueux" également. Ça fait toute la différence.»

Le policier juge que la notion de «prudence», seule, peut paraître abstraite aux yeux de certains et que l'ajout des mots «patience» et «respect» contribue à améliorer le message. Il rapporte que les policiers sont souvent témoins d'infractions commises par des gens faisant preuve d'impatience. Il indique également que la circulation de cyclistes sur le trottoir de la rue Principale - ce qui n'est pas permis - constitue une problématique sérieuse à Granby.

«C'est un ballet qui se passe entre les cyclistes, les piétons et les automobilistes. Tout le monde doit penser à l'autre et si on ne pense pas aux autres, si on n'est pas respectueux des autres, c'est évident qu'il peut arriver des accidents», résume le policier.

Miser sur la sensibilisation

Guy Rousseau insiste: l'idée première de l'opération n'est pas de sévir, mais bien de sensibiliser l'ensemble des usagers de la route. C'est pourquoi les policiers s'activeront d'abord et avant tout à rappeler les différentes règles de sécurité aux usagers au cours des prochaines semaines.

«Ça se veut une campagne positive, pour que les gens puissent comprendre que quand nous, les policiers, on est rendus à émettre un constat d'infraction, c'est le dernier geste.»

Pour sa part, le conseiller municipal Joël Desmarais croit fermement que l'opération «prudence, patience, respect» portera ses fruits. Il certifie avoir constaté l'impact de la sensibilisation dans d'autres cas, comme ceux de la vitesse dans la rue Mountain près du pont et dans les zones scolaires. M. Desmarais est certain qu'après un certain temps, les gens finissent par comprendre le message véhiculé. Cette année, il insiste: la priorité revient aux piétons lorsqu'ils se trouvent aux traverses.

Le conseiller municipal a d'ailleurs rappelé que depuis 2008, la Ville de Granby a aménagé 51 traverses piétonnières sur son territoire, au coût de 2 550 000$. Les autorités municipales prévoient également terminer cette année celle située dans la rue Saint-Charles près de Dorchester et une autre dans la rue Denison Ouest près de Long.

Succès et intérêt

Le conseiller Desmarais a profité du point de presse pour faire part avec fierté d'un courriel de la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) concernant l'initiative de la police de Granby. Dans le document qui semble pour le moins dithyrambique, il est notamment écrit: «Le projet de sensibilisation s'inscrit en tous points dans notre volonté. On y voit un potentiel intéressant». De plus, la SAAQ rapporterait avoir constaté, à Granby, une diminution de 13% des accidents aux traverses piétonnes et dans les zones à haut débit de circulation depuis la première édition, l'an dernier, de l'opération «prudence, patience, respect». M. Desmarais ajoute qu'il n'y a pas que l'État qui s'intéresse au projet.

«Il y a déjà d'autres municipalités qui s'informent, affirme-t-il [...]. Le conseil municipal à Granby en est très heureux.»

Le bilan de l'opération - lancée en même temps qu'une opération nationale d'une semaine appelée «partage de la route» - sera présenté le 31 mai prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer