Val-des-Cerfs tend la main syndicat des enseignants

«On n'a pas à dépenser des dizaines de... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

«On n'a pas à dépenser des dizaines de milliers de dollars (en arbitrage) quand ça peut se régler entre nous», dit le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Val-des-Cerfs veut crever l'abcès dans ses relations tendues avec son principal syndicat, celui des enseignants.

«Ils ont une attitude difficile présentement et on veut améliorer le contexte, affirme en entrevue le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin. La communication est bonne, mais certains dossiers n'avancent pas, et on n'a pas à dépenser des dizaines de milliers de dollars (en arbitrage) quand ça peut se régler entre nous.»

Quelques minutes plus tôt, M. Sarrazin a officiellement sollicité une rencontre avec le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY) à l'assemblée des commissaires de Val-des-Cerfs, mardi soir. «Je lance une invitation. On en a discuté longuement, les commissaires et moi.»

Val-des-Cerfs souhaite «faciliter l'avancement de certains dossiers» afin de «libérer de l'argent pour les élèves». «C'est une main tendue pour voir comment on est capables de mieux travailler et pour être plus productifs», a dit M. Sarrazin. La commissaire Marie-Claude Noiseux a ajouté que la rencontre devrait se tenir avant la fin des classes.

Le président de Val-des-Cerfs refuse de qualifier les relations avec le SEHY de mauvaises, mais «elles pourraient être meilleures», dit-il. «Ils nous disent: vous ne savez pas tout, vous ne comprenez pas tout, des têtes vont tomber... Eh bien, dites-le-nous! Qu'est-ce qu'on ne sait pas? Je sais qu'on n'est pas parfaits, mais justement, qu'est-ce qu'on peut faire? Là, il y a comme un noeud. C'est pas réglé depuis les élections (scolaires) de 2014. On a quatre syndicats à Val-des-Cerfs, mais une seul avec lequel c'est difficile.»

«On veut de la collaboration, pas de la confrontation, ajoute M. Sarrazin. Nous, on est transparents. On est prêts à ouvrir nos livres. Est-ce que le syndicat est prêt à faire la même chose?»

«Bêtises»

Présent à l'assemblée, le président du SEHY, Éric Bédard, s'est dit ouvert à une telle rencontre et compte la soumettre sous peu à son conseil d'administration.

Il précise cependant que l'attitude fermée du syndicat découle des «bêtises» des prédécesseurs de l'actuelle direction et conseil des commissaires. «Des dossiers sont encore en cours», dit-il, pour lesquels «il n'y a pas encore eu d'action» et d'autres pour lesquels le syndicat a reçu «des offres de règlement ridicules».

«Le syndicat a ses raisons de tenir ses positions dans certains dossiers, dit M. Bédard. Depuis huit ans, on a gagné tous nos dossiers judiciarisés sauf un, qui a été un match nul. Donc c'est pas vrai qu'on va effacer l'ardoise et recommencer à neuf. On l'a déjà fait dans le passé et on l'a regretté. La commission scolaire n'a pas d'argent, je veux bien, mais ils ont des responsabilités.»

Secteurs scolaires: retour à la case départ à Farnham

Le découpage des secteurs scolaires à Farnham revient à ce qui avait été décidé en 2015 et le projet de bâtir des classes d'écoles supplémentaires est abandonné, a indiqué Val-des-Cerfs, mardi.

Les raisons seraient d'ordre financier, a indiqué Éric Racine, directeur général par intérim de la commission scolaire. «Farnham n'est pas sûre qu'elle va construire des locaux. Donc on n'a pas le choix, il faut relocaliser les élèves.»

Les enfants déplacés ailleurs qu'à Farnham habitent la municipalité voisine de Sainte-Sabine. La décision a été prise à la suite d'une rencontre avec les dirigeants de Farnham, lundi, et il fallait agir rapidement, dit M. Racine.

Le dg par intérim précise que le projet de nouveau bâtiment à Farnham tient toujours, mais qu'il inclut seulement le CPE Le colibri et le futur Centre d'arts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer