SOS dépannage: agrandir pour répondre à la demande

Les locaux de SOS Dépannage Moisson Granby, qui... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les locaux de SOS Dépannage Moisson Granby, qui abritent la banque alimentaire, le Café des trois pommiers et le Magasin général, sont devenus trop étroits pour répondre à l'augmentation des demandes d'aide.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) L'augmentation des demandes d'aide, combinée à la hausse d'achalandage que connaissent le Café des trois pommiers et le Magasin général, incitent SOS Dépannage Moisson Granby à agrandir ses installations. Une bâtisse de 10 000 pieds carrés sera bientôt construite, en annexe à leurs installations actuelles. Le projet évalué à un million de dollars sera réalisé grâce à l'implication de la communauté.

«C'est tout un événement! Ça fait deux ans qu'on s'y prépare», a fait savoir Sylvain Larivière, président du conseil d'administration de SOS Dépannage Moisson Granby, mardi, à l'occasion de la pelletée de terre officielle marquant l'ouverture prochaine du chantier de construction.

Une bâtisse d'une superficie de 10 000 pieds carrés sera construite en annexe aux locaux actuels de la rue Matton, qui abritent à la fois la banque alimentaire et deux entreprises d'économie sociale, soit le Café des trois pommiers et le Magasin général. Une quarantaine de personnes y travaillent.

La Ville de Granby a accepté de vendre une partie de son terrain situé derrière l'immeuble actuel pour la somme symbolique d'un dollar afin de rendre la construction possible.

Le projet est devenu une nécessité pour répondre aux besoins grandissants d'aide alimentaire. Quelque 2283 personnes ont bénéficié de cette aide de SOS Dépannage Moisson Granby au cours des trois premiers mois de 2016, soit de janvier à mars (voir tableau). «Il y a une augmentation de 16% par rapport à l'an passé. Comparé à il y a quelques années où c'était plus stable, là on voit une vague d'augmentation et elle sera considérable en 2016 et 2017», affirme Norman Dunn, directeur général de l'organisme.

«Je trouve ça indécent qu'un organisme comme nous fasse de l'aide alimentaire au Québec encore aujourd'hui. Mais si on ne fait pas ça, il ne reste plus d'alternative pour les gens démunis, donc on est obligé d'être là et d'être efficace en donnant les quatre groupes alimentaires», enchaîne-t-il.

L'agrandissement des locaux s'avère également nécessaire en raison de la hausse de la clientèle du restaurant et du magasin, ouverts à toute la population. Les profits réalisés par ces entreprises sont réinvestis dans l'aide alimentaire pour l'achat de denrées.

Le Magasin général, qui fourmille de bénévoles et de consommateurs, permet la vente d'objets de toutes sortes qui ont été préalablement donnés par la population. Mais les locaux sont devenus trop étroits. «La population continue à nous apporter des choses et on était obligé de louer des espaces à l'extérieur de nos locaux. On s'est dit pourquoi ne pas capitaliser nos installations», indique M. Larivière.

L'agrandissement bénéficiera également aux 43 organismes qui s'approvisionnent à la banque alimentaire granbyenne.

Il s'agit d'un deuxième projet d'agrandissement en quelques années seulement pour SOS Dépannage Moisson Granby. Une aile de 10 000 pieds carrés avait été construite en 2009.

Par la communauté, pour la communauté

La réalisation du projet est possible grâce à l'implication de la communauté. Non seulement ceux qui achètent des biens de toute sorte au Magasin général et ceux qui prennent un repas au Café des trois pommiers y contribuent, mais également les entreprises de Granby.

«Les entreprises qui s'impliquent dans la construction ont fait valoir leur désir d'aider SOS Dépannage», dit M. Larivière. À preuve, chaque entreprise a accepté de diminuer sa marge de profit afin de réduire la facture. Gigleurs FF, Installations électriques Claude Gougeon, Plomberie Brière, Construction Echo et l'architecte Caroline Denommée sont du nombre.

«L'esprit communautaire de notre région est unique au Québec», estime le maire de Granby, Pascal Bonin.

Le coût des travaux frôle le million de dollars. Deux legs testamentaires totalisant près de 300 000 $, dont l'un de 260 000 $ d'un monsieur Bessette - la nouvelle aile portera son nom pour souligner sa généreuse contribution - les profits des deux entreprises d'économie sociale et une subvention permettront de payer la note.

Le chantier se mettra en branle au début du mois de mai. Il devrait être complété en août.

Nouveaux frigos et réaménagement

La nouvelle bâtisse est une étape parmi tant d'autres à venir. Environ 30% de la nouvelle construction sera réservé aux congélateurs et réfrigérateurs qui seront agrandis, notamment dans le cadre du projet de récupération des aliments dans les supermarchés.

La section où les citoyens sont accueillis pour le dépannage alimentaire sera modifiée afin d'offrir plus de confidentialité aux usagers, qui doivent actuellement entrer par la porte principale de la bâtisse. «Au niveau de l'anonymat, c'est inconfortable. On veut faire une entrée pour eux qui sera différente», explique M. Dunn.

Finalement, le magasin bénéficiera lui aussi d'une plus grande superficie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer