Deux nouveaux médecins à la coop de santé d'Acton

Bien qu'il voie d'un bon oeil l'arrivée prochaine... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Bien qu'il voie d'un bon oeil l'arrivée prochaine de deux médecins à la coop de santé, le préfet de la MRC d'Acton, Jean-Marie Laplante, est d'avis que la situation des soins de santé demeure «très préoccupante» dans la région.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Acton Vale) La promesse du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d'accorder deux omnipraticiens à la MRC d'Acton est en voie de se concrétiser. En effet, deux nouvelles diplômées en médecine doivent entrer en poste à la Coopérative de solidarité de santé d'Acton. L'une doit commencer en juillet et l'autre en septembre.

L'accessibilité aux soins de première ligne est un problème criant dans le secteur d'Acton depuis près d'une décennie. Créée en 2009, la coop de santé devait redresser la situation. Or, l'organisation peine à garder la tête hors de l'eau, faute de médecins. La perte de trois omnipraticiens d'ici le mois d'août laissait présager le pire.

Le préfet de la MRC d'Acton, Jean-Marie Laplante, de concert avec le maire de la municipalité, Éric Charbonneau, et la directrice générale de la coop de santé, Nicole Saulnier, ont alors sonné l'alarme, réclamant une action rapide de Québec pour stopper l'hémorragie. Les doléances du «Team Acton» ont été entendues par Gaétan Barrette, qui s'est avancé dans le dossier en février dernier. «Jusqu'ici, le ministre de la Santé tient parole. On a récemment rencontré deux finissantes en médecine. On les attend à bras ouverts!, a lancé en entrevue M. Laplante. Ce n'est pas parfait, mais c'est une demi-victoire pour la région.»

Tâche colossale

Depuis décembre dernier, le service de «sans rendez-vous» n'est plus offert dans la MRC d'Acton en raison de la pénurie de médecins. Avec le départ des trois omnipraticiens, la région n'en comptera plus que quatre, l'un d'eux pratiquant à Upton. M. Laplante n'entrevoit donc pas que le problème soit résolu à moyen terme. «C'est bien d'avoir deux nouveaux médecins. Mais elles n'auront pas d'expérience en arrivant. Et à elle seule, la coop de santé aura une liste d'attente d'environ 3000 patients. Elles pourront voir environ 125 personnes par mois et monter graduellement leur liste jusqu'à 1500 patients chacune. On est loin de la coupe aux lèvres», a-t-il illustré.

Longue haleine

Le préfet de la MRC est d'avis que le ratio d'un médecin par 1500 citoyens, soit un total de 10 pour le territoire, demeure «incontournable» pour répondre adéquatement aux besoins de la population. La «bataille est loin d'être gagnée» pour assurer des soins de première ligne dans la région, estime M. Laplante. «En plus de l'arrivée rapide de deux médecins, le Dr Barrette a dit que la MRC en aurait un par année à partir de 2017 jusqu'à ce qu'on atteigne une proportion normale. On va le talonner pour qu'il tienne sa deuxième promesse.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer