Logements-études : la construction pourra débuter

Sept ans après le lancement des démarches, le... (Illustration fournie par l'OMH)

Agrandir

Sept ans après le lancement des démarches, le projet de logements-études de l'Office municipal d'habitation (OMH) de Granby se concrétisera finalement.

Illustration fournie par l'OMH

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Sept ans après le lancement des démarches, le projet de logements-études de l'Office municipal d'habitation (OMH) de Granby se concrétisera finalement, rue Le Corbusier. La construction démarrera ce printemps, a confirmé mardi la directrice générale de l'organisme, Sylvie Lafontaine.

«Il ne reste plus que le contrat à signer avec l'entrepreneur (Axim Construction). Les travaux vont se dérouler au printemps, à l'été et durant l'hiver. La location est prévue pour 2017», a précisé Mme Lafontaine. La date précise du début des travaux reste à confirmer avec l'entrepreneur, dit-elle.

Lundi, lors de la séance du conseil, les élus ont autorisé le versement d'une partie de la contribution financière de la Ville au projet, soit 805 000 $ de la somme de 1,2 million$ consentie et incluant la valeur du terrain sur lequel sera construit l'immeuble.

«Je suis heureux, mais je suis perplexe. Ça a pris sept ans pour créer 24 logements sociaux», a laissé tomber le maire Pascal Bonin aux médias au terme de la séance du conseil.

Le maire souligne le caractère novateur du projet, alors que la clientèle visée est les familles, dont l'un des parents ou les deux sont aux études. Un partenariat a été conclu avec le CPE Nez-à-Nez pour la construction d'une garderie de 66 places, adjacente à l'édifice projeté. Mais Pascal Bonin déplore que la création des logements sociaux ait pratiquement été au point neutre durant les dernières années.

«C'est ça qui me fait mal au coeur: la liste d'attente a continué d'augmenter. Elle n'a pas diminué. (...) Granby est vraiment le parent pauvre des logements à prix modique. Et ce n'est pas parce que le conseil n'est pas proactif», dit le maire Bonin.

Bouchées doubles

Sylvie Lafontaine précise pour sa part que la participation de deux ministères au projet (de la Famille ainsi que des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire) a compliqué les démarches dans le cas du projet de la rue Le Corbusier. «Normalement, ça prend deux ans», dit-elle.

Pascal Bonin croit que, dans les circonstances, il faudra «prendre les bouchées doubles». «Si j'embarque dans un autre projet, il va se rapprocher plus de 100 logements. Il faut donner une go, sinon on n'avancera jamais. C'est pour ça qu'on a acheté le terrain sur la rue Saint-Jacques», dit-il.

Cette acquisition a été réalisée par la Ville en janvier 2015, au coût de 1 million$. L'objectif: construire 96 logements pour les personnes seules ou en couple de 50 ans et plus.

«La demande a été envoyée à la Société d'habitation du Québec. Ça va devenir notre priorité dès que le projet de la rue Le Corbusier sera enclenché. D'ici la fin de l'année, on va faire les suivis nécessaires pour que ça soit accepté», affirme la directrice générale de l'OMH.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer