Poules urbaines à Granby: le dossier sera étudié

«J'aime mieux prendre mon temps que de garrocher... (Janick Marois)

Agrandir

«J'aime mieux prendre mon temps que de garrocher une réglementation qui créerait des problèmes de voisinage ou de santé publique», dit le maire Pascal Bonin.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le dossier des poules urbaines sera étudié par l'administration municipale, a confirmé lundi soir le maire de Granby, Pascal Bonin, lors de la séance du conseil.

«La demande est palpable. Les gens sont pour ça dans un cadre défini. Ce dossier-là s'en vient à la table du conseil dans les prochaines semaines, les prochains mois», a affirmé le maire à une citoyenne qui s'est enquis, lors de la période de questions, s'il entendait «pousser» ce dossier.

Le sujet des poules urbaines a récemment été abordé dans le cadre d'une rencontre des Samedis matins du maire Bonin. Cela a «touché une corde sensible», dit Pascal Bonin. Il a été à même de le voir, car il a effectué un sondage informel sur sa page Facebook au lendemain de cette rencontre et la grande majorité de la cinquantaine de commentaires recueillis plaide pour une ouverture à la présence des poules en milieu résidentiel urbain.

«Je regarde ça avec intérêt, mais aussi avec recul. Il peut y avoir une problématique du côté de la salubrité. (...) Je trouve le concept bien. Si c'est ce que les gens veulent, je n'ai pas de problème avec ça. Mais je ne veux pas me ramasser avec un problème de salubrité et de santé», fait valoir le maire.

Granby n'est pas la première ville à se pencher sur cette question. Sherbrooke souhaite aussi étudier le dossier au cours des prochains mois. La ville de Drummondville, elle, a déjà modifié sa réglementation plus tôt cette année pour permettre les poules urbaines. Certaines restrictions relatives au type de propriété résidentielle, à la superficie minimale de terrain et à la distance par rapport aux lignes de terrain nécessaires avant d'entreprendre un tel élevage ont été établies.

Pas demain matin

Faut-il y voir là un effet de mode qui pourrait s'estomper rapidement? «Je ne pense pas, dit Pascal Bonin. Mais j'aime mieux prendre mon temps plutôt que de garrocher une réglementation qui créerait des problèmes de voisinage ou de santé publique.»

De toute façon, prévient-il, ce n'est «pas demain matin» que le dossier va être étudié par le conseil municipal. Il doit d'abord faire l'objet d'une analyse par le service d'urbanisme et par le service des greffes. Et l'agenda du service d'urbanisme est déjà bien chargé avec la révision des normes d'affichage et la refonte du schéma d'urbanisme: deux dossiers costauds, dit-il.

S'il devait y avoir une réglementation en matière de poules urbaines, cela pourrait aller au début 2017, avance Pascal Bonin.

Mais le conseil municipal aura aussi son mot à dire. «Je ne sais pas comment les conseillers vont réagir. Ce sont dix personnes différentes, aux valeurs différentes», glisse-t-il.

Le conseiller Jean-Luc Nappert s'est cependant déjà positionné lundi soir en faveur d'une réglementation qui permettrait les poules, «avec un encadrement». Dans les circonstances, l'expérience de la ville de Drummondville sera sûrement à analyser, a-t-il souligné. «C'est une belle tendance, si c'est bien encadré. Ça peut aussi être éducatif pour les familles et les enfants», croit M. Nappert.

«La Ville a pris de belles initiatives pour la protection des terres Miner et bientôt du centre de la nature. L'achat local est aussi encouragé avec le marché public qui prend de l'ampleur. L'agriculture urbaine commence à faire sa trace avec les jardins collectifs et potagers urbains. (...) Avoir des poules urbaines, ça serait merveilleux», a opiné la citoyenne qui a abordé le dossier lundi, Sara Desrosiers, tout en se prononçant, elle aussi, en faveur d'une réglementation stricte en la matière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer