Ottawa envisage l'idée d'un congé de paternité

Le premier ministre Justin Trudeau avait jonglé avec... (123RF)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau avait jonglé avec l'idée d'un congé de paternité le mois dernier, aux Nations unies, alors qu'il discutait d'égalité entre les sexes et de la place des femmes sur le marché du travail.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jordan Press
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement fédéral laisse entendre que ses nouvelles mesures sur les congés parentaux comprendront une partie réservée exclusivement aux pères.

Le premier ministre Justin Trudeau avait jonglé avec l'idée d'un congé de paternité le mois dernier, aux Nations unies, alors qu'il discutait d'égalité entre les sexes et de la place des femmes sur le marché du travail.

En entrevue cette semaine, la ministre du Travail, MaryAnn Mihychuk, a affirmé qu'elle s'intéressait au congé de paternité dans le cadre de sa réforme des congés parentaux, inclus dans le programme fédéral d'assurance-emploi.

Des congés de paternité sont déjà en vigueur au Québec, où les pères peuvent prendre cinq semaines de congé avec les prestations du gouvernement provincial, qui verse 70 pour cent de leur salaire. Ailleurs au Canada, les pères peuvent partager avec les mères jusqu'à 35 semaines de congé.

La ministre Mihychuk voit d'un bon oeil l'adoption d'un congé exclusivement réservé aux pères à l'échelle fédérale.

Mme Mihychuk a expliqué qu'elle était ouverte à modifier profondément le système des congés parentaux parce que plusieurs familles ont du mal à se débrouiller actuellement - surtout ceux avec des enfants en d'âge préscolaire.

«Nous voulons moderniser le système», a-t-elle résumé.

Lors de la dernière campagne électorale, les libéraux avaient promis de prolonger la période des prestations parentales de 12 à 18 mois.

Les prestations ne seraient pas majorées, mais ces changements permettraient aux parents d'étaler les paiements d'un an sur un an et demi.

Le plan des libéraux a été critiqué par certains, puisqu'il avantagerait seulement les femmes et les familles qui peuvent se permettre d'allonger leur congé pendant une période où la mère ou la famille reçoit un salaire moindre.

De plus, selon certaines études, les femmes qui prennent des congés de maternité plus longs sont moins susceptibles de retourner au travail à temps plein.

Le budget fédéral présenté le mois dernier a élargi l'admissibilité aux prestations d'assurance-emploi et a augmenté les bénéfices, mais aucun changement n'a été apporté au congé parental ou au congé de compassion pour les personnes qui prennent soin d'un proche gravement malade.

«Des progrès à l'égard de ces objectifs seront réalisés au cours du mandat du gouvernement», peut-on lire dans l'énoncé budgétaire.

La ministre du Travail, MaryAnn Mihychuk... (Archives La Presse Canadienne) - image 2.0

Agrandir

La ministre du Travail, MaryAnn Mihychuk

Archives La Presse Canadienne

Consultation à venir

Ce report a déçu plusieurs parents, dont le groupe Toronto Mommies. Sa pétition pour demander au gouvernement de respecter sa promesse a récolté plus de 37 000 signatures en ligne.

Mme Mihychuk a indiqué que le gouvernement allait consulter les Canadiens dans les prochains mois sur le sujet.

«Nous examinerons le programme en général sur les congés de maternité, de famille ou parental et celui de soignant, nous allons le rendre plus flexible, mais peut-être que nous aurons besoin de regarder la question plus globalement», a-t-elle soutenu.

«C'est comme la deuxième phase des réformes de l'assurance-emploi», a-t-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer