Anthony Tristan Bernard coupable de meurtre au 1er degré

Anthony Tristan Bernard s'est effondré à l'audition de... (Illustration Serge Paquette, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Anthony Tristan Bernard s'est effondré à l'audition de son verdict.

Illustration Serge Paquette, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Sherbrooke) Le verdict est tombé à 11h38. Anthony Tristan Bernard a été trouvé coupable vendredi du meurtre prémédité de son père, Alain Bernard, un crime commis en 1987 à Granby.

L'homme de 48 ans, qui était jadis une femme, se voit donc automatiquement condamné à la prison à vie. En vertu des loi qui prévalaient en 1987, il pourra toutefois demander une réduction de sa période d'inéligibilité à la libération conditionnelle après 15 ans d'incarcération. Normalement, ce délai est de 25 ans.

 

À l'audition du verdict, M. Bernard a laissé entendre un râle de douleur. Il s'est ensuite appuyé sur la balustrade du box des accusés et s'est mis à sangloter.

 

Ses deux complices, son cousin Patrice Bernard et Alain Béliveau, ont déjà été condamnés pour ce crime lors de deux procès distincts s'étant tenus à Granby.

 

Tous les détails dans La Voix de l'Est de samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer