MRC de la Haute-Yamaska: interdiction de jeter des matières recyclables

D'ici 2020, on ne pourra plus dans la... (archives la voix de l'Est)

Agrandir

D'ici 2020, on ne pourra plus dans la MRC de la Haute-Yamaska jeter à la poubelle des matières recyclables.

archives la voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Granby) Jeter des matières recyclables, des rognures de gazon et des produits électroniques à la poubelle pourrait être interdit d'ici 2020 dans les huit municipalités de la MRC de la Haute-Yamaska.

C'est l'une des propositions phares du plan modifié de gestion des matières résiduelles que les maires de la MRC ont adopté la semaine dernière. Elle compte parmi une liste de 55 actions proposées pour réduire le tonnage de déchets enfouis.

Comme prévu, la plus importante action, annoncée par La Voix de l'Est en septembre dernier, prévoit l'implantation d'une collecte des matières organiques sur l'ensemble du territoire. Les premières maisons seront desservies dès l'année prochaine. Elles devront jeter leurs restes de table, leurs résidus verts (plates bandes, branches) dans des bacs bruns.

Du travail reste à faire pour déterminer comment la réglementation sera modifiée pour interdire de jeter des matières recyclables et autres matières qui peuvent être revalorisées, a indiqué le maire de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin. Le moment choisi devra également être discuté, a ajouté le préfet-adjoint de la MRC. «Nous avons annoncé une intention. C'est la volonté des maires de le faire. Nous devons maintenant voir comment nous allons procéder. Il faut que nous soyons tous d'accord», a-t-il dit.

Des amendes pourraient éventuellement être imposées aux fautifs, a indiqué M. Sarrazin. Des municipalités où une telle interdiction est en vigueur ont recours à des systèmes de pesées et de caméras sur les camions à ordures pour assurer une surveillance, a-t-il souligné. «Il faut continuer de faire de la sensibilisation, d'informer les citoyens de mettre ce qui est recyclable dans leur bac bleu. Mais pour les récalcitrants, il faut aller plus loin. On va voir quelles sont nos options.»

La MRC ne possède pas d'information sur les types de matières recyclables qui se retrouvent dans les poubelles ni sur le volume des celles-ci. L'organisation municipale entend colliger des données lors des quatre prochaines années pour documenter le tout. «On va avoir des données précises. On fait des gains importants sur le volume de matières qu'on recycle. Mais on sait qu'il y a des matières recyclables qui s'en vont à l'enfouissement. Il faut qu'on arrête ça», a dit M. Sarrazin.

Le PGMR prévoit aussi recueillir des données sur la participation des citoyens aux différentes collectes.

D'ici 2020, l'ensemble des habitations de cinq logements et moins sera desservi par la collecte des matières organiques. Durant cette période, la MRC étudiera les options pour étendre la collecte aux habitations de six logements et plus.

Investissement de 1,3 M$

La MRC veut améliorer ses capacités de valorisation à ses écocentres de Granby et de Waterloo. Elle construira un bâtiment dans chacun d'eux où des objets pourront être démontés, notamment des meubles et des électroménagers. Un budget de 1 340 750$ est prévu pour leur construction prévue plus tard cette année.

Par ailleurs, la MRC entamera une recherche pour trouver l'endroit où les matières organiques de ses citoyens seront valorisées. Les entreprises offrant un tel service dans un rayon de 100 kilomètres seront contactées durant l'année. Le «scénario le plus économique possible» sera identifié.

Le PGMR laisse aussi entrevoir la possibilité qu'une nouvelle installation de traitement de matières organiques puisse être construite dans la région. Sans nommer explicitement la Régie intermunicipale d'élimination des déchets solides de Brome-Missisquoi, la MRC de la Haute-Yasmaska n'exclut pas qu'elle y envoie ses matières organiques.

Le PGMR doit maintenant obtenir l'aval du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et de Recyc-Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer