L'ex-président de Mont Sutton s'éteint

L'ex-président directeur général de Mont Sutton, Benoît Boulanger,... (Salah Chtioui)

Agrandir

L'ex-président directeur général de Mont Sutton, Benoît Boulanger, est décédé à l'âge de 85 ans.

Salah Chtioui

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Sutton) Benoît Boulanger, un des principaux instigateurs de l'aventure de la station de ski Mont Sutton, est décédé mardi à l'âge de 85 ans.

La mort de l'ancien président du conseil d'administration de Mont Sutton survient après que la famille ait tourné la page, au début mars, sur plus de cinq décennies à la tête de l'entreprise. L'organisation a alors cédé les rênes au groupe d'investisseurs composé de l'ex-directeur général de la station, Jean-Michel Ryan, ainsi que de Pierre Chesnay et Sylvain Gervais.

Selon le frère du défunt, Hercule, la récente transaction lui a permis de «lâcher prise». «On savait qu'il n'allait pas bien, a-t-il dit au bout du fil. Il avait des problèmes de santé et son médecin ne voulait pas l'opérer parce qu'il n'avait pas assez d'énergie. Il était quand même serein dans tout ça. Il venait d'avoir 85 ans en février. Avec la vente de la montagne, ça a été deux étapes importantes. Pour lui, tout a pris sa place. Ça l'a libéré.»

Un «gars d'équipe»

Avant d'être à la tête de Mont Sutton, Benoît Boulanger a travaillé au sein de l'entreprise familiale, Produits Laitiers Sutton inc., jusqu'en 1980. Il a ensuite évolué chez Agropur comme responsable de l'équipement laitier.

Hercule Boulanger décrit son aîné comme un «gars d'équipe». «Benoît, c'était un gars qui n'avait pas peur de foncer. C'était un bourreau de travail, a indiqué l'homme de 83 ans. Il adorait la montagne et il a mis beaucoup d'efforts pour que l'entreprise réussisse.»

«C'était un homme taquin, qui était très près de la communauté. Tous les jours, il prenait son café au village avec son monde», a pour sa part mentionné par voie de communiqué le neveu du disparu, Luc Boulanger, actuel directeur des opérations du Mont Sutton.

Convictions

Celui que l'on appelait «Monsieur Benoît» a été président directeur général de Mont Sutton de 1987 jusqu'à la vente de la station. Du début à la fin de ce mandat, Benoît Boulanger a su démontrer qu'il était un homme de convictions. «Monsieur Benoît était toujours prêt à défendre ses idées et ses projets pour le bien de son entreprise. Il a toujours pris des décisions pour le meilleur avenir de la station de ski, dans le respect et la continuité de l'oeuvre de son frère, Réal Boulanger, a mentionné Mont Sutton dans un communiqué. Pour lui, la qualité la plus importante pour réussir en affaires était d'avoir du guts et du courage immense, ce qui était quelque chose d'inné pour lui.»

Tourisme Cantons-de-l'Est (TCE) a tenu à rendre hommage à l'ancien PDG de Mont Sutton. «M. Boulanger, avec sa famille, a su développer de façon harmonieuse "sa" montagne et faire partager sa passion du ski à plusieurs générations d'amateurs», peut-on lire dans la dépêche de l'organisation. «Ce grand bâtisseur a su faire partager sa vision par sa famille et son entreprise», a renchéri le directeur général de TCE, Alain Larouche.

Le président du centre de ski Owl's Head, Fred Korman, se souvient du côté novateur de Benoît Boulanger. «Il avait de bonnes idées pour développer le Mont Sutton, a confié l'homme d'affaires dans un communiqué. Quand nous avons ouvert nos stations de ski dans les années 60, les gens nous trouvaient un peu "fous", mais les skieurs sont venus et nous ont donné raison.»

La famille recevra les sympathies au salon funéraire Girardot Ménard le vendredi 22 avril, de 19h à 21h. Le service sera célébré à l'église St-André de Sutton le samedi 23 avril à 11h.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer