Faits divers en bref

Enquête sur remise en liberté fixée pour un faux médecin (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Enquête sur remise en liberté fixée pour un faux médecin

Enquête sur remise en liberté fixée pour un faux médecin

Un homme de Bromont accusé d'avoir fraudé plusieurs personnes en se faisant passer pour un médecin a vu son enquête sur remise en liberté fixée au 21 avril, au palais de justice de Granby.

Andrew Steve Marchionni, 61 ans, a été arrêté en mars par la section des crimes majeurs de la SQ. On lui reproche d'avoir arnaqué au moins quatre personnes en se faisant passer pour un neurologue ou un neurochirurgien et en leur promettant de faire avancer leur dossier médical.

Un faux projet de clinique aurait aussi été évoqué. M. Marchionni, qui possède des antécédents en semblable matière, aurait sévi à Bromont, Granby et Sainte-Cécile-de-Milton. Pascal Faucher

Une introduction par effraction mène à deux arrestations

Les policiers de la Sûreté du Québec ont arrêté un homme et une femme de Marieville qui faisaient l'objet de plusieurs mandats d'arrestation.

Les agents ont interpellé l'homme qui arrivait à vélo, avec un bidon d'essence, dans le stationnement d'un immeuble à logements dans le secteur de la rue Dupont, vers 1 h, dans la nuit de mardi à mercredi.

Une femme de 43 ans se trouvait également sur place. Les vérifications effectuées par les policiers ont permis d'apprendre que les deux individus étaient recherchés en vertu de plusieurs mandats d'arrestation.

Les policiers soupçonnent également l'homme de 33 ans, qui était en liberté illégale, de s'être introduit par effraction dans une résidence de la rue Sainte-Marie, où un bidon d'essence aurait possiblement été volé.

Les deux personnes demeurent détenues en attente de leur comparution au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Karine Blanchard

Laval: un bébé meurt, le corps de sa mère trouvé dans une rivière

Un bébé de moins d'un mois et sa mère ont été retrouvés morts, mercredi, à Laval.

En matinée, le père du poupon avait alerté les services d'urgence après s'être rendu compte que le petit garçon se trouvait en arrêt respiratoire.

Des policiers et des membres d'Urgences-Santé se sont rendus au domicile situé dans le secteur de la rue Troyat et de la 57e Avenue, dans le quartier de Laval-Ouest. Selon la police de Laval, des manoeuvres pour tenter de réanimer l'enfant ont été entreprises en vain et son décès a été constaté par un médecin.

Une heure plus tôt, le corps d'une femme - sa mère, a-t-on appris en fin de journée - avait été découvert dans le même secteur.

Une autopsie sera pratiquée sur l'enfant et la femme, qui était âgée d'une trentaine ou d'une quarantaine d'années, a indiqué en point de presse Franco Di Genova, porte-parole de la police de Laval.

Le père de l'enfant «collabore à 100 pour cent» avec les enquêteurs, a affirmé M. Di Genova, qui a refusé d'élaborer sur les causes possibles du drame. Il est encore trop tôt pour conclure que la mère est responsable de la mort de son fils, a-t-il ajouté. La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer