16e Défi têtes rasées: la générosité à l'avant-scène

Le jeune Éliot Brodeur est le porte-parole du... (Janick Marois)

Agrandir

Le jeune Éliot Brodeur est le porte-parole du 16e Défi têtes rasées de la région de Granby. On le voit ici en compagnie de l'homme d'affaires Serge Tremblay, qui a lancé l'événement en 2001.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) L'an dernier, plus de 1000 personnes ont vu leur chevelure tomber au sol simultanément à travers le Québec dans le cadre du Défi têtes rasées, établissant un nouveau record Guinness. Pour la 16e mouture de l'événement, qui se tiendra le 29 mai aux Galeries de Granby, Leucan veut remettre à l'avant-scène la générosité de ce geste pour les enfants atteints de cancer.

«Je suis en phase charitable», «Ma bonté est en récidive» et «Ma générosité est incurable». Voici quelques-uns des slogans de la campagne publicitaire que mènera Leucan au cours des mois à venir pour inciter petits et grands à emboîter le pas au Défi têtes rasées.

«On veut vraiment revenir à l'essentiel. L'an passé, on avait une super idée avec le record. D'un autre côté, on sentait qu'on s'éloignait de la beauté du geste que les gens posent en relevant le défi», a indiqué Sara-Maude Parr-Boucher, chargée de projets pour Leucan Estrie.

La solidarité dont fait preuve la population envers les enfants atteints de cancer ne se dément pas. À ce jour, plus de 75 000 têtes ont été rasées dans le cadre de la collecte de fonds. En moyenne, chaque participant a amassé 660$ pour la cause. Leucan Estrie avait recueilli un peu plus de 71 000$ à Granby en 2015. L'organisation a fixé la barre à 60 000$ pour la présente campagne régionale, tandis que l'objectif global est de 4,5 M$.

C'est avec fierté que Serge Tremblay prend la mesure du chemin parcouru depuis qu'il a lancé le concept à Granby, en 2001. L'activité s'est propagée dans toute la province dès 2004. «Au début, quand j'ai lancé l'événement, c'était pour dédramatiser la perte de cheveux à cause des traitements. En même temps, il y avait tout le volet de la collecte de fonds. Après toutes ces années, je suis heureux de voir que les gens embarquent dans le défi, a fait valoir l'homme d'affaires. Je constate qu'ils sont conscients de la signification du geste et de son importance pour les enfants malades et leur famille.»

Tsunami

Il suffit d'observer Éliot Brodeur pendant quelques minutes pour saisir l'ampleur de sa vivacité. Du haut de ses six ans, le garçon à la bonne humeur contagieuse agira à titre de porte-parole du Défi têtes rasées de la région de Granby. Une façon pour lui et ses proches de faire un pied de nez à la leucémie qu'il combat en parallèle avec son ami, Zackary Larrivée, son homologue lors de la précédente mouture.

«C'est important pour nous et Éliot de redonner à Leucan. Ils nous épaulent vraiment à tous les niveaux. Depuis un an, on a vécu un tsunami d'émotions. Le 24 mai dernier, on était près de notre couple d'amis parce que leur enfant, Zackary, était porte-parole du Défi têtes rasées. Deux jours plus tard, on apprenait qu'Éliot avait une leucémie. Le cancer nous a frappés coup sur coup. C'est plutôt déstabilisant», s'est remémorée Mélanie Parent, la mère du jeune battant.

Les traitements semblent heureusement porter leurs fruits pour Éliot, qui est en rémission. «Notre fils est la preuve vivante que les dons à Leucan vont au bon endroit. On pense souvent que le cancer, ça touche seulement les autres. Mais ce n'est pas le cas, a mentionné Mme Parent. Chaque dollar fait la différence.»

Pour de plus amples renseignements à propos de Leucan et des services offerts ou pour vous inscrire au Défi, consultez le tetesrasees.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer