Référendum sur le zonage: Cowansville poursuit sa réflexion

Le conseil municipal de Cowansville annoncera le 3... (Illustration fournie par Pur Immobilia)

Agrandir

Le conseil municipal de Cowansville annoncera le 3 mai si un référendum sera organisé sur le nouveau règlement de zonage permettant notamment la construction d'un édifice à logements de quatre étages dans un secteur patrimonial de la Ville.

Illustration fournie par Pur Immobilia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La décision de tenir ou non un référendum sur le nouveau règlement de zonage à Cowansville n'a pas encore été prise. Le conseil municipal poursuit sa réflexion, indique le maire Arthur Fauteux.

«On en a discuté entre nous et on va continuer de le faire. Il faut que nous prenions une orientation. On ne peut pas laisser ça dans le vide», a indiqué M. Fauteux, mercredi. Le conseil annoncera sa décision lors de sa prochaine assemblée régulière, le mardi 3 mai.

Aucune dissension ne se dégage des discussions, même si les points de vue ne sont pas tous les mêmes, affirme le maire. «Il y a des réactions différentes, mais ça fait partie de tout le processus de réflexion.»

Jeudi dernier, 677 citoyens ont signé le registre portant sur le nouveau règlement de zonage. Un minimum de 500 signatures était nécessaire pour exiger la tenue d'un référendum sur la question. Les citoyens s'opposent à l'adoption du règlement parce qu'il permettra la construction d'un édifice de 150 logements de quatre étages dans un secteur patrimonial de la rue Principale.

Le conseil tiendra compte du nombre élevé de signataires avant de prendre une décision, a dit le maire. «C'est un nombre significatif. On ne peut pas prétendre le contraire. On sait que des gens sont contre le projet. On sait aussi qu'il y a beaucoup de gens pour. Je peux vous dire que ça a occupé les conversations de pas mal de monde depuis quelques jours.»

Arthur Fauteux a rencontré à deux reprises les promoteurs de l'édifice à logements, Philippe Bernard et Raymond Lessard, pour faire le point sur la situation. Le maire était accompagné du directeur général, de la greffière et de l'urbaniste de la Ville. «Ça a un impact sur eux aussi. Ils attendent notre décision.»

M. Bernard ne nous a pas rappelé.

Dans l'éventualité où le conseil décide d'aller en référendum, la Ville disposera de 120 jours pour l'organiser. La liste électorale devra être revue et le plébiscite annoncé par des avis publics. Les coûts devraient s'élever à environ 75 000$, pense M. Fauteux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer