• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Manque de ressources humaines à l'école de Saint-Joachim: le syndicat critique les solutions... 

Manque de ressources humaines à l'école de Saint-Joachim: le syndicat critique les solutions proposées

La commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) propose des... (photo Janick Marois)

Agrandir

La commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) propose des solutions en vue de la prochaine année scolaire, lesquelles ont toutefois été critiquées par le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY) mardi, lors d'une réunion du conseil d'établissement.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Saint-Joachim-de-Shefford) Le personnel enseignant de l'école Centrale, à Saint-Joachim-de-Shefford, constate un manque criant de ressources humaines depuis que l'établissement est mené par une directrice à mi-temps. La commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) propose des solutions en vue de la prochaine année scolaire, lesquelles ont toutefois été critiquées par le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY) mardi, lors d'une réunion du conseil d'établissement.

La CSVDC a notamment embauché un technicien en éducation spécialisé (TES) à raison de 10 heures par semaine pour l'année scolaire 2016-2017. Elle chapeautera également la mise en place de processus de communication plus efficace entre la direction et les enseignants.

Les besoins étaient toutefois si urgents que des sommes ont dû être dégagées à même le budget de fonctionnement de l'école Centrale afin d'engager un TES dès le début avril. Il devra principalement gérer les «crises» de certains enfants en l'absence de la directrice, Marie-Claude Dicaire, qui partage son temps entre l'école Centrale et l'école Saint-Édouard de Lac-Brome depuis le début de l'année scolaire. Cette tâche revenait auparavant aux enseignantes, au détriment de leur présence auprès du reste de la classe.

Mandaté et invité par le personnel, Martin Laboissonnière, représentant des enseignants du préscolaire et du primaire pour le SEHY, a toutefois émis de vives objections alors qu'approchait la fin de la réunion, mardi soir.

«Si le TES est là seulement pour jouer aux pompiers et éteindre les feux, il ne sera d'aucune aide pour l'enfant (...) Et la commission scolaire a été claire: le TES ne constitue pas une aide à la direction», souligne-t-il.

Plus tôt, des enseignantes siégeant sur le conseil avaient effectivement laissé entendre que le fameux TES ne pouvait régler tous les problèmes, son apport pédagogique ayant ses limites. Des défis reliés à d'autres tâches connexes - comme l'accueil des visiteurs tôt le matin et la coordination des ressources - demeurent également entiers.

«Ce qui manque, c'est plus d'organisation dans l'école», estime l'enseignante Julie Demers.

Une direction à temps plein réclamée

Selon Martin Laboissonnière, le problème se trouve effectivement au haut de la pyramide: «Je crois que toutes les écoles devraient avoir une direction à 100%. Le manque de budget (évoqué par la CSVDC), je n'y crois pas», a affirmé le représentant.

Rappelons que l'été dernier, la CSVDC a coupé 5,1 postes de direction. En conséquence, six écoles doivent composer avec une direction à mi-temps, décision qui devait générer des économies de 500 000$.

Directeur adjoint à la commission scolaire, Guy Tardif a quant à lui défendu les solutions proposées. «Mme Dicaire vient de mettre en place des choses. Il va toujours y avoir des problématiques. Mais je crois qu'il faut laisser le temps aux solutions de se mettre en place.»

En après-midi, Éric Racine, directeur général par intérim, a assuré que «tout le monde met l'épaule à la roue pour soutenir le personnel et assurer la réussite des élèves».

Marie-Claude Dicaire a participé à la réunion, mais elle s'est toutefois abstenu de participer aux discussions la concernant, de près ou de loin.

Le conseil d'établissement désire pour sa part étudier plus amplement la situation avant de décider de la suite des choses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer