Destination Imagination: de Sutton au Tennessee

Une équipe de l'école de Sutton se rendra... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une équipe de l'école de Sutton se rendra au Tennessee en mai afin de participer à l'événement international Destination Imagination.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Sutton) Des centaines de jeunes se sont donné rendez-vous à Knoxville, dans l'état du Tennessee aux États-Unis, pour prendre part à la finale mondiale de Destination Imagination, à la fin mai. Un groupe de sept enfants de Sutton en fera partie. Pour se démarquer, elle tentera de remporter divers défis scientifiques et créatifs.

Destination Imagination est un événement tenu dans une trentaine de pays où les enfants sont amenés à relever des défis innovants. Sept défis académiques sont proposés chaque année dans les domaines tels que la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques ou les beaux arts.

Pour réussir à se tailler une place à la finale, les équipes de l'école de Sutton ont dû se classer en remportant l'or durant la finale régionale organisée par la Commission scolaire du Val-des-Cerfs. Ainsi, trois équipes sont montées sur la première marche du podium dans tout autant de catégories.

«Les projets touchaient plusieurs domaines, explique l'enseignant titulaire d'une classe de cinquième année, Dany Tancrède. Essentiellement, cette année, il y avait un projet où les élèves devaient construire une structure pouvant supporter le plus de poids possible et faire une pièce de théâtre pour présenter leur projet. Il y avait un projet aussi qui touchait davantage aux sciences, le camouflage des êtres vivants, avec une pièce de théâtre inventée par rapport à ce camouflage-là. Le troisième projet était plus orienté vers les beaux arts. Les élèves devaient inventer une pièce de théâtre et incorporer un élément de mystère. Il y avait un crime à élucider. Une enveloppe était pigée et on ne savait pas qui était le coupable avant le défi. Ils devaient s'ajuster avec leurs idées pendant la pièce pour pouvoir montrer qui était le coupable.»

Une quatrième équipe de Sutton a mis la main sur le bronze, mais ne s'est pas qualifiée pour le grand voyage.

Création et travail d'équipe

Les défis, préparés depuis l'automne, ont permis aux élèves de développer plusieurs qualités en matière de travail d'équipe, mais aussi de toucher à plusieurs domaines, comme le français, les mathématiques, la science et les arts plastiques. «Ce que j'aime, c'est que les élèves partent de rien, ajoute l'enseignant qui participe depuis cinq ans à cette compétition. Ils créent leurs costumes, leurs décors, ils écrivent leur pièce et utilisent beaucoup leur imagination et leur créativité pour résoudre certaines difficultés qu'ils vont rencontrer. Souvent, à l'intérieur d'une équipe, c'est difficile de partager des idées et d'en accepter qu'une seule pour arriver à un but. On rencontre parfois des moments de découragement, mais on s'assoit en équipe et on discute de ce qui doit être fait et amélioré, des tâches qu'on a attribuées à chacun.»

M. Tancrède compare le projet à une mini-société dans laquelle les membres doivent vivre en symbiose. Depuis octobre, ces enfants ont appris à s'adapter, à écouter, à nourrir leur imagination, à s'ouvrir aux autres et à communiquer.

Bien se préparer

«Il y aura une grande cérémonie d'ouverture et une autre de clôture, raconte M. Tancrède. C'est un peu comme les Jeux olympiques. Chacun des enfants, qu'ils viennent de l'Amérique du Sud, de l'Asie ou de l'Europe, a préparé le même défi et ils se rassemblent au même endroit. Ils vont aussi faire face à un défi instantané. Les enfants entrent dans une pièce et ne savent pas quel défi ils auront à relever. Ça dure 15 minutes et souvent ils vont avoir du matériel sur une table. Ils vont devoir créer un objet et l'intégrer dans une petite présentation la plus originale possible pour convaincre les juges.»

Les jeunes se préparent donc en équipe avec leur enseignant pour être capables de relever toute une brochette de défis, comme la construction d'une haute tour en papier ou l'élaboration d'un outil pour déplacer une balle de ping-pong d'une table à l'autre.

Comme trois équipes avaient la possibilité d'aller à la finale internationale, au Tennessee, et que l'événement requiert environ 15 000 $ par équipe pour les quatre jours de la compétition, les parents ont été consultés pour déterminer s'ils voulaient s'investir dans la préparation de la finale. Deux équipes ont donc été jumelées pour composer un nouveau groupe de sept élèves, dont un qui est en quatrième année. Les membres de l'équipe sont Noé Surprenant, Régine Durocher, Fanilou Laniel Gauld, Liam Werner, Loïc Arsenault, Alexander Bissonnette et Jai Goldberg.

Depuis, les adultes font preuve d'imagination, eux aussi, pour amasser des fonds. Par exemple, ils ont organisé une vente de bagels au profit de l'équipe. Huit cents bagels auraient trouvé preneurs. La Commission scolaire du Val-des-Cerfs est par ailleurs la seule commission scolaire francophone du Québec à participer à Destination Imagination.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer