«Cet été, il est trop tard»

Si le conseiller Jean-Luc Nappert est en faveur... (Janick Marois)

Agrandir

Si le conseiller Jean-Luc Nappert est en faveur de l'affichage directionnel pour les producteurs agricoles, le maire Pascal Bonin n'est pas convaincu qu'il est essentiel.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'affichage directionnel fait partie de la vaste révision des normes d'affichage entreprise par le conseil municipal de Granby. Et le résultat de ce travail sera dévoilé au cours des prochains mois, affirme le maire Pascal Bonin. D'ici là, les petits producteurs agricoles devront trouver une autre façon de faire savoir qu'il est possible d'acheter des fraises à leur kiosque, dit-il.

«Cet été, il est trop tard pour eux (les producteurs). Mais quand on me dit que ces pancartes directionnelles, c'est la vie ou la mort pour eux, j'ai beaucoup de difficulté avec ça, avec tous les moyens qui existent en publicité en 2016», laisse tomber Pascal Bonin.

Celui-ci affirme néanmoins que les demandes des producteurs ont été prises en considération. «Ça fait partie de l'immense dossier de l'affichage. Le conseil a décidé de le traiter dans l'ensemble et non à la pièce», relève le maire.

Selon lui, il ne reste que le «cadre à peaufiner». L'ensemble du travail réalisé dans ce dossier sera présenté au conseil dans les prochaines semaines. «La mise en branle va suivre avec l'adoption de résolutions», dit Pascal Bonin.

Un allié

Chose certaine, les petits producteurs maraîchers ont au moins un allié à la table du conseil municipal. Le conseiller Jean-Luc Nappert s'est prononcé dès 2014 en faveur de l'affichage directionnel. Et il n'a pas changé d'opinion, a-t-il affirmé vendredi.

«On ne peut pas déplacer les terres agricoles. Mais l'affichage directionnel est là pour ça. Je crois qu'on pourrait le baliser avec des normes sur le nombre de pancartes, leurs dimensions, les couleurs. On pourrait avoir un affichage homogène avec une couleur locale. Ça serait bien», avance-t-il.

Le maire Bonin fait remarquer que la MRC de la Haute-Yamaska ainsi que l'organisme Commerce et tourisme Granby et région travaillent sur un projet qui vise la mise en valeur du produit agrotouristique. Selon la brève description du projet, «les excursionnistes pourront visiter les différents producteurs pour en apprendre davantage sur leurs activités, y acheter des produits locaux et pique-niquer». La preuve, selon Pascal Bonin, que le travail des producteurs est valorisé.

Suivi plus intensif

L'affichage des producteurs agricoles fait l'objet d'un suivi plus intensif depuis deux ans, confirme le directeur du service d'urbanisme de la Ville de Granby, Dominique Desmet.

Mais cela ne signifie pas que l'affichage directionnel était permis auparavant. Ce type de petit panneau dirigeant les automobilistes jusqu'à la ferme est interdit depuis belle lurette. Mais l'attention des inspecteurs du service d'urbanisme était ailleurs.

L'affichage des développements domiciliaires a entre autres été ciblé à une période.

«Les questions d'affichage sont toujours sous surveillance, mais quand on fait des campagnes de mises aux normes ou de vérifications sur le terrain, on y va par type d'enseigne et par type de commerces. Pour des raisons d'équité, on fait le tour des pancartes pour ne pas donner l'impression qu'on vise quelqu'un en particulier au détriment de quelqu'un d'autre qui pourrait être non conforme aussi», explique M. Desmet. «On était rendu là dans notre système d'inspection», renchérit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer