Urbanisme à Cowansville: un registre très couru

Les citoyens ont commencé à défiler dans la... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les citoyens ont commencé à défiler dans la salle du conseil de Cowansville dès l'ouverture du registre à 9h. À 17h, 515 citoyens avaient déjà apposé leur signature sur le registre portant sur le règlement de zonage.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La construction d'un édifice de 150 logements pour personnes âgées dans un secteur patrimonial de Cowansville devra être soumise à un référendum. La modification de zonage ouvrant la porte au projet a été contestée mercredi par 677 citoyens qui ont signé le registre à cette fin. Un minimum de 500 signatures était requis.

Des membres du comité Robinson, Ghyslain Vallières, Marc-André... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Des membres du comité Robinson, Ghyslain Vallières, Marc-André Lacroix, Jean-Yves Hinse et Natalie Veilleux, étaient sur place pour surveiller le processus. 

Alain Dion, La Voix de l'Est

Toute la journée, des citoyens ont défilé dans la salle du conseil où deux registres étaient ouverts: un sur le nouveau règlement de zonage, un autre sur le nouveau règlement de lotissement. À 11h45, un total de 167 citoyens avaient déjà apposés leur nom sur le registre concernant le règlement de zonage. À 17h, 515 citoyens l'avaient fait, a dit la greffière de la Ville, Me Stéphanie Déraspe.

Jean-Yves Hinse n'est pas surpris des résultats. «C'est conforme à ce qu'on entendait sur le terrain quand on rencontrait les gens», a indiqué le porte-parole du comité Robinson, du nom de la maison de la rue Principale que les promoteurs souhaitent démolir pour faire place à leur édifice à logements sur la rue Principale. «Les gens étaient choqués par la façon cavalière avec laquelle la Ville les a mis devant le fait accompli. Ils se sont clairement exprimés aujourd'hui et leur démonstration est très claire: les gens ne veulent pas de ce projet.»

Des membres du comité Robinson étaient sur place dès la matinée pour surveiller le processus. Ils ont pris soin de communiquer dans les jours précédents avec les citoyens opposés au projet, notamment par les réseaux sociaux. «Obtenir 500 signatures, c'est un gros défi. Ce n'est pas comme une élection où c'est annoncé à la radio et dans les journaux. Il faut qu'on le dise aux gens et qu'ils viennent signer», affirme Ghyslain Vallières, rencontré en matinée à l'hôtel de ville.

M. Hinse souhaite que le conseil «fasse un examen de conscience» dans ce dossier. Les élus n'ont pas entendu les récriminations des citoyens, selon lui. La seule alternative, soutient-il, est que la Ville retire son projet de règlement de zonage. «La Ville a assez dépensé d'argent dans cette affaire. Je ne peux pas concevoir que la Ville dépenserait 80 000$, 100 000$ pour un référendum quand la réponse des citoyens est si forte.»

Décanter

Le conseil décrétera-t-il un plébiscite sur son projet de règlement de zonage ou le retirera-t-il? Les élus discuteront des options possibles, a dit en entrevue le maire Arthur Fauteux. «On va prendre le temps de décanter tout ça. On a imaginé en début de semaine tous les scénarios possibles, dont un référendum. Mais on va laisser le conseil regarder tout ça. On a une séance de travail la semaine prochaine. C'est sûr qu'on va faire un retour là-dessus», a-t-il dit lorsque La Voix de l'Est l'a joint vers 17 h 30.

M. Fauteux a louangé le processus démocratique dans les municipalités. «Les gens ont pu se prononcer et c'est ça, la démocratie», a-t-il mentionné. Il a toutefois ajouté qu'un registre a ses limites en ce sens que seuls les opposants sont appelés à se prononcer. «Il faut tenir compte que c'est une partie de la population qui a signé. L'exercice aujourd'hui ne tient pas compte d'une autre partie de la population. Nous sommes là pour représenter tous les citoyens.»

Le conseil devrait décider la semaine prochaine de la suite à donner à cette affaire, a dit le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer