Faits divers en bref

Victor Isaak Terrero Brens est soupçonné d'avoir poignardé... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Victor Isaak Terrero Brens est soupçonné d'avoir poignardé un homme à la hanche tandis qu'une Montréalaise aurait poussé une femme au sol, le 5 mars dernier au Pub St-Ambroise de Granby.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Homme poignardé au St-Ambroise: une femme arrêtée

L'enquête policière concernant une agression commise au Pub St-Ambroise de Granby progresse. Une deuxième suspecte, une femme de 24 ans de Montréal, a récemment été appréhendée par les policiers.

À la suite de son interrogatoire, elle a été remise en liberté. Elle doit se présenter au tribunal le 16 juin pour être possiblement accusée de voies de fait.

Une altercation aurait éclaté entre deux clients sur la piste de danse, le 5 mars dernier, au bar de la rue Principale. Victor Isaak Terrero Brens, qui a été arrêté le 22 mars, est soupçonné d'avoir poignardé un homme à la hanche tandis que la Montréalaise aurait poussé une femme au sol.

La victime blessée par l'arme blanche a dû être traitée à l'hôpital de Granby. Karine Blanchard

Un quinquagénaire arrêté pour menaces de mort

Une kyrielle d'accusations ont été déposées contre un homme de 59 ans de Sainte-Christine, mercredi.

Les policiers s'étaient rendus la veille au domicile de l'individu à la suite d'informations voulant qu'il ait proféré des menaces de mort à une personne.

L'homme a été arrêté chez lui. Les policiers ont découvert une arme à feu. Ils ont aussi saisi des cigarettes de contrebande.

L'homme fait face à plusieurs accusations, dont celles de menaces de mort et d'usage et entreposage d'une arme à feu. Karine Blanchard

Nombreuses sorties de route

Alors que la neige tombait et rendait la chaussée glissante, une cinquantaine de sorties de routes ont été signalées en Estrie et en Montégérie en l'espace d'environ deux heures, mercredi soir. 

De la tombée du jour jusqu'à 21 h, la Sûreté du Québec a enregistré plus d'une trentaine de sorties de route ou d'accidents matériels en Montégérie, et une quinzaine en Estrie. 

Rien de majeur toutefois. Les conducteurs et passagers n'ont subi, dans les pires cas, que des blessures mineures. Cynthia Laflamme 

Terrorisme: deux ans de détention supervisée pour un adolescent

Plus de 1000 personnes qui ont été détenues lors du sommet du G20 de Toronto, il y a presque six ans, pourront intenter des recours collectifs contre les autorités et la police.

Selon la Cour d'appel de l'Ontario, les demandes des plaignants - parmi lesquelles figurent un aveu que les droits des participants du recours collectif ont été violés et des dommages punitifs - sont de plus puissants instruments de modification du comportement.

En juin 2010, le sommet du G20 avait été entaché par de multiples actes de vandalisme. Plus de 1000 personnes avaient été interpellées ou détenues lors d'une des moins belles pages de l'histoire canadienne au chapitre des libertés publiques. Presque toutes avaient été libérées après 24 heures sans qu'aucune accusation ne soit portée contre elles. 

Le procès ne débutera vraisemblablement pas avant plusieurs mois..

Les autorités policières n'ont pas encore réagi à la décision. La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer