Cowansville: les poules bientôt les bienvenues

La Ville de Cowansville entend modifier sa réglementation... (photo 123RF)

Agrandir

La Ville de Cowansville entend modifier sa réglementation pour que ses citoyens puissent avoir des poules.

photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Les poules pourraient bientôt apparaître dans le paysage de la ville de Cowansville. Le conseil municipal est ouvert à modifier sa réglementation pour permettre aux citoyens d'en posséder.

Le sujet a été abordé récemment de manière informelle en séance de travail, a indiqué le maire Arthur Fauteux. «C'est sûr que c'est tendance. On va devoir regarder ça», a-t-il dit mardi en assemblée du conseil.

Deux citoyennes, Ève Raymond et Marie-Pierre Couture, ont interpellé les élus à propos des poules en milieu urbain. Plusieurs municipalités les autorisent déjà, a fait valoir Mme Raymond. Les avantages pour les citoyens sont nombreux: entre autres choses, pouvoir se procurer leurs propres oeufs et impliquer leurs enfants dans cet élevage, a indiqué de son côté Mme Couture.

Des citoyens de Cowansville en élèvent déjà, a reconnu M. Fauteux. Le tout est toléré puisque rares sont les plaintes, a-t-il dit. «On sait qu'il y en a et on sait où elles sont. Mais on n'est jamais partis avec la police après elles», a-t-il lancé.

L'administration municipale s'est enquise des règlements en vigueur dans d'autres villes pour encadrer la possession de poules. Une réflexion reste à faire pour adapter le tout à Cowansville, a souligné M. Fauteux. Un des critères de base sera la superficie des terrains où elles seraient acceptées, a-t-il dit. «C'est sûr qu'on ne pourra pas en avoir derrière des jumelés.»

Le maire a invité les citoyens intéressés par le sujet à communiquer avec la Ville pour laisser leurs coordonnées. Une rencontre sera organisée avec eux pour en discuter, a-t-il dit. Une décision pourrait être annoncée à moyen terme, d'ajouter M. Fauteux.

La participation citoyenne avait été utilisée par le conseil lorsque le projet de parc canin avait été lancé. Le parc a été inauguré l'année dernière.

Trois mois de travaux

Par ailleurs, les travaux pour démolir le pont Eugène-Boisvert sur la rue Principale débuteront à la fin du mois de juillet et s'étaleront sur trois mois.

Des rencontres seront organisées avec les commerçants du secteur pour discuter des façons de réduire les inconvénients. «On va essayer de voir avant quels seront ces inconvénients et comment on peut faire en sorte que ça se passe bien», a dit M. Fauteux.

«Ça va changer le coin. On est très heureux de ça. C'est sûr que le centre commercial va rester là. On aurait voulu autre chose, mais on ne contrôle pas tout», a dit le maire.

Les travaux de démolition et de reconstruction de l'artère coûteront 2 010 525 $, selon les estimations. L'appel d'offres sera lancé sous peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer