L'actualité municipale en bref

Question de prendre le pouls des citoyens, la... (Julie Catudal, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Question de prendre le pouls des citoyens, la Ville a tenu une rencontre d'information à ce sujet, samedi. Une poignée de Bromontois ont pris part à l'entretien.

Julie Catudal, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Bromont adopte le règlement abrogé sur les animaux

En bannissant les pit-bulls et leurs croisements sur son territoire, Bromont avait soulevé la grogne chez des gens aux quatre coins du Québec, et même au-delà des frontières.

Des pétitions totalisant plus de 1800 signataires avaient d'ailleurs été déposées le 1er février, à la séance du conseil. La municipalité était ensuite revenue sur sa décision, préconisant désormais un registre des animaux dangereux.

Un avis de motion avait été fait en ce sens à la séance du conseil du 7 mars. Question de prendre le pouls des citoyens, la Ville a tenu une rencontre d'information à ce sujet, samedi. Une poignée de Bromontois ont pris part à l'entretien.

Bromont a finalement adopté le règlement abrogé, lundi. Pour de plus amples renseignements concernant la nouvelle norme, consultez le site de la Ville (bromont.net). Jean-François Guillet

Nouvelles ententes pour les employés municipaux

Les élus bromontois ont adopté, lundi, le renouvellement de la convention collective des cols bleus et blancs municipaux pour cinq ans.

L'entente prévoit notamment des augmentations salariales de 2 % au cours des deux années à venir. La hausse sera ensuite de 2,5 % pour les trois années suivantes. L'accroissement global de la rémunération sera de 2,4 %, afin de respecter le plafond (2,5 %) prévu au cadre budgétaire. Un «plancher d'emploi» de 49 employés a également été entériné dans la nouvelle mouture de la convention, qui était échue depuis le 31 décembre.

L'entente de principe des effectifs syndiqués affiliés à la CSN avait été acceptée à l'unanimité lors de l'assemblée générale, le 31 mars. Un nouvel horaire estival est aussi dans les cartons pour les cols blancs.

Ainsi, à partir de juin jusqu'à la fête du Travail, les bureaux municipaux seront fermés dès midi. Bromont a également revu la politique concernant ses cadres au cours des derniers mois. Celle-ci a été adoptée lundi et prévoit, entre autres, «une augmentation maximale de 0,6 % de la masse salariale des cadres pour 2016», de même qu'une évaluation du personnel «par objectifs». L'entente sera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2020.

Pas de consultation publique à Sutton

La Ville de Sutton ne tiendra pas de consultation publique sur son projet de diviser son territoire en six districts électoraux. Pour en tenir un, 100 citoyens devaient en faire la demande. Au final, 95 demandes écrites ont été reçues par la municipalité avant la date butoir du 31 mars.

Le conseil pourrait adopter le projet lors de son assemblée régulière d'avril. Le passage d'une carte électorale unique à une carte divisée en six districts doit être accepté par les deux tiers des membres du conseil.

Si tel est le cas, lors des prochaines élections municipales en novembre 2017, les électeurs ne voteront plus pour pourvoir les six postes de conseillers du conseil comme ils le font depuis de nombreuses années. Ils choisiront un candidat au poste de maire et un autre pour le poste de conseiller du district qu'ils habitent. Michel Laliberté

Parc de glissade sur tubes: le projet est rejeté

Le mouvement contestataire mené par de nombreux Bromontois a eu raison du projet de parc de glissade sur tubes piloté par le Domaine Château-Bromont.

L'assemblée concernait un projet de règlement modifiant, entre autres, les usages permis sur le vaste site. L'aire de glissade devait être aménagée entre les 17e et 18e trous, en retrait du parcours de golf. Une consultation publique avait eu lieu en marge de la séance du conseil, le 7 mars.

Le président-directeur général du Domaine Château-Bromont, Benoit Sirard, avait alors été bombardé de questions par des gens de l'assistance. Le promoteur a bien tenté de se faire rassurant en donnant les grandes lignes du projet estimé à 2 M$, sur lequel lui et son équipe planchent depuis près d'un an et demi. En vain. Le mouvement contestataire était déjà bien enraciné avant l'assemblée publique.

Une pétition regroupant une quarantaine de signataires s'opposant à l'initiative avait été déposée le soir même. Des demandes d'approbation référendaire provenant de six zones attenantes au projet ont par la suite été enregistrées.

Ainsi, 202 résidants, soit 65% de la population concernée, ont réclamé la tenue d'un registre. À la lumière de ce résultat, les élus bromontois ont décidé, lundi, de «ne pas donner suite au règlement numéro 876-83-2016-1 (...) aux fins de permettre les glissades sur tubes sur le terrain de Golf Château-Bromont.» Jean-François Guillet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer