Pédaler pour trois bonnes causes

Plusieurs personnes sont impliquées dans le Défi vélo... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Plusieurs personnes sont impliquées dans le Défi vélo Desjardins Roule pour l'espoir, qui aura lieu le 9 juillet prochain.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Granby) Les cyclistes de tous calibres ont maintenant une nouvelle activité qui s'offre à eux dans la région. Le 9 juillet prochain, le premier Défi vélo Desjardins Roule pour l'espoir leur permettra de mouliner le long d'un des deux parcours dessinés pour l'occasion. L'objectif est de réunir 300 adeptes du cyclisme et de récolter 150 000 $ pour trois organismes de la région.

«Ce n'est pas une course! C'est un défi. Ça ne sera pas facile, mais c'est un défi», précise Marc Bujold, instigateur du projet et président de l'événement.

L'idée lui est venue lorsqu'il a appris qu'un défi auquel il participait avec d'autres cyclistes de Granby avait été abandonné. L'équipe se rendait dans la région de Valleyfield et de Cornwall, puis ramenait les fonds récoltés à Granby.

«Suite à ça, j'ai regardé avec mes amis de vélo. J'ai dit: "On devrait récupérer ça, faire quelque chose", raconte-t-il. C'est une belle cause où on est capables de mobiliser les gens de la région et de maintenir l'effort qu'on faisait pour nos organismes de la région.»

La première édition du Défi vélo offre deux boucles - de «beaux trajets», juge M. Bujold - à partir du Centre national de cyclisme de Bromont. Celui de 75 km fait le tour du lac Brome avant de passer par Warden et au sud du Parc national de la Yamaska puis revenir au point de départ. L'autre, long de 125 km, commencera de la même façon, mais passera plutôt par Béthanie et Roxton Falls avant de revenir à Bromont. Au dire des organisateurs, le premier trajet est accessible à tous, du moment que les participants s'entraînent un peu en guise de préparation.

Trois athlètes de la région agiront à titre d'ambassadrices: Lyne Bessette, Isabelle Charest et Katy Saint-Laurent. Et pour couronner le tout, une fête est prévue à la fin du défi. Méchoui, BBQ, musique et prix de présence sont prévus à l'horaire.

Trois organismes supportés

Les sommes récoltées seront partagées à parts égales entre la Maison au Diapason, Les petites Voix au Diapason et le Centre national de cyclisme de Bromont. Le Centre entend utiliser l'argent pour maintenir ses services auprès de la jeunesse et pour financer son projet de recouvrir le vélodrome d'un toit d'ici cinq ans. Partenaire privilégié, l'organisme contribue étroitement avec les organisateurs dans la préparation de l'événement.

«On a tout de suite cliqué, puis on a embarqué avec lui [Marc Bujold] pour l'aider à organiser cet événement-là parce qu'on a une expertise pour les événements vélo. Un petit peu moins pour les levées de fonds; donc lui, il a amené cette expertise-là qu'il avait déjà. Ça fait un bon mélange entre les deux organismes», explique Nicolas Legault, directeur général du Centre.

Pour la Maison au Diapason et Les petites Voix du Diapason - un service offert aux enfants de 6 à 12 ans faisant face au deuil d'un proche -, l'argent servira à consolider les acquis sur le plan des services à la population. De plus, l'argent servira à développer un service de soutien aux adolescents qui souffrent de la perte d'un être cher.

Luc Harbec, président de la Fondation au Diapason, est fier d'être associé au Défi.

«C'est évident que l'argent amené va nous aider énormément. Et l'exposure aussi, face au grand public, va être important pour nous aussi.»

Desjardins partenaire pour au moins trois ans

Partenaire de l'événement, Desjardins s'est engagé pour trois ans auprès du Défi vélo. Il reste quelques détails à ficeler, mais l'institution financière souhaite injecter 10 000 $ annuellement. De plus, les partis se donnent l'option de prolonger le partenariat deux années supplémentaires.

Bref, l'événement unique dans la région est bien en selle et compte faire partie du paysage pour longtemps.

«Le défi est là pour rester. On a besoin de ça dans la région», affirme M. Bujold.

Et s'il reconnaît que l'objectif de 300 cyclistes et de 150 000 $ est ambitieux, l'organisateur promet de soutenir les participants.

«Ce n'est pas évident à faire, à cause de la collecte d'argent. Mais on est là pour aider les participants, on a des lettres de sollicitation, on va s'organiser pour les aider, qu'ils soient capables de faire des activités pour ramasser des fonds», assure Marc Bujold.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer