Délit de fuite: un septuagénaire recevra sa sentence en mai

Le septuagénaire Charles Fortin, accusé de délit de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le septuagénaire Charles Fortin, accusé de délit de fuite causant des lésions corporelles connaîtra sa sentence le 11 mai prochain.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Le septuagénaire impliqué dans un délit de fuite survenu en 2014 connaîtra sa sentence le 11 mai prochain.

Le 19 août 2014, Charles Fortin, de Roxton Pond, avait happé un homme et son neveu de sept ans qui circulaient à vélo sur le 9e rang à Granby. À la suite de la collision, le chauffard avait quitté les lieux.

Heureusement, le garçon s'en était tiré indemne et le quadragénaire, qui portait son casque de vélo, avait été blessé légèrement. Rapidement, une enquête policière s'était mise en branle et on recherchait activement l'individu, de même qu'une Dodge Caravan rouge 2008. Moins de 48 heures plus tard, M. Fortin s'est livré aux policiers, après quoi il avait été remis en liberté et le véhicule, saisi.

Des accusations de délit de fuite causant des lésions corporelles ont été déposées contre lui en mars 2015 au palais de justice de Granby.

Roger Voghell accusé d'outrage au tribunal

L'agriculteur Roger Voghell, conjointement avec son entreprise à numéros, est convoqué par la Cour supérieure du Québec pour répondre d'une accusation d'outrage au tribunal, le tout en lien avec une ordonnance datant du 21 mars dernier selon laquelle il devait s'engager à faire cesser les activités de carrière, sablière et gravière sur un de ses lots du rang Elmire.

Des inspections réalisées deux jours plus tard par la municipalité et par le ministère de l'Environnement auraient toutefois révélé que l'ordre de la juge Lise Matteau n'avait pas été respecté, contrairement aux prétentions du principal intéressé. Le 31 mars dernier, l'ordonnance avait été prolongée avec de nouvelles conditions, dont celle de retirer du site toute machinerie ne servant pas directement à cultiver les terres.

S'il est reconnu coupable d'outrage au tribunal au terme de l'audience prévue le 28 avril prochain, M. Voghell est passible d'une amende pouvant atteindre plusieurs milliers de dollars, voire d'une peine d'emprisonnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer