Une serre de cannabis démantelée à Granby

Le porte-parole du service de police de la... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le porte-parole du service de police de la Ville de Granby, Guy Rousseau.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Les policiers de Granby ont passé la journée entière de lundi à démanteler une serre de cannabis aménagée dans le sous-sol d'une résidence située sur le territoire de l'ancien canton. Ils ont rencontré en fin de journée le propriétaire de l'endroit et principal suspect dans cette affaire.

La perquisition a débuté vers 9 h, lundi matin, à la résidence privée. «C'est l'aboutissement d'une enquête qui s'est amorcée à la fin de janvier, début de février», fait savoir le porte-parole du service de police de la Ville de Granby, Guy Rousseau.

Sous-sol transformé

Une information provenant du public a permis aux policiers d'apprendre que certaines parties de la maison avaient été modifiées pour faciliter la production de cannabis. «Le sous-sol au complet a été transformé en serre», précise M. Rousseau.

À leur arrivée, les policiers ont également pu constater que les occupants des lieux surveillaient les allées et venues des visiteurs. «La résidence était sécurisée avec un réseau de caméras assez sophistiqué», ajoute le porte-parole, qui n'a pas dévoilé l'adresse où s'est déroulée l'opération.

Afin de sécuriser les lieux et de vérifier si les activités illicites ayant cours dans la résidence avaient entraîné ou non un vol d'électricité, le service de police a fait appel à Hydro-Québec, qui est arrivée en cours d'avant-midi.

Un maître-chien de la Sûreté du Québec a aussi été nécessaire aux fins de l'enquête. La SPA des Cantons a été sollicitée afin de prendre en charge deux chiens qui se trouvaient dans la maison.

Le propriétaire des lieux, un homme de 40 ans qui était jusqu'alors inconnu des policiers, s'est présenté au poste de police en fin d'après-midi et a été interrogé par les enquêteurs en soirée. Il n'a pas été possible de savoir si l'individu a été relâché lundi soir ou s'il est demeuré détenu.

La perquisition s'étant poursuivie durant la soirée de lundi, le service de police devrait être en mesure de pouvoir dresser un bilan de l'opération mardi en fin d'avant-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer