Une enseignante à l'honneur

Lyne Bonvouloir a reçu la médaille de bronze... (Alain Dion, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Lyne Bonvouloir a reçu la médaille de bronze de l'Ordre du mérite de la Fédération des commissions scolaires du Québec.

Alain Dion, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Farnham) Une enseignante qui sait faire bouger ses élèves tout en leur apprenant la persévérance, la discipline et le respect a reçu, mercredi, la médaille de bronze de l'Ordre du mérite de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ). Seulement trois personnes ont remporté cet honneur dans l'ensemble des 58 commissions scolaires membres de la FCSQ.

Enseignante à l'école Saint-Romuald à Farnham, Lyne Bonvouloir a contribué à l'avancement de l'éducation publique et s'est impliquée personnellement pour développer une concertation entre le milieu scolaire et différents partenaires.

C'est elle qui est au coeur du Défi du bon vouloir, qui s'adresse aux élèves DGA (en difficultés graves d'apprentissage). Ce défi a pris naissance à l'école Saint-Romuald avec un 100 km de vélo, pour ensuite être repris à Granby par les écoles de l'Assomption, Ave Maria et du Phénix. Cependant, cette année, seule l'école de Farnham poursuit l'aventure, avec un duathlon, qui se déroulera le 2 juin. Ce défi est un élément qui a favorisé sa candidature.

«C'est particulier parce que je ne le fais pas pour une médaille, explique la dame en entrevue. Et quand je l'ai fait, c'était très controversé parce que je prenais un risque. Maintenant, tout le monde trouve ça génial. C'est une fierté. Mes élèves aussi fêtent.»

Les trois personnes à travers le Québec à avoir reçu la médaille de bronze sont des gens de terrain et de première ligne. Dans la catégorie argent, on retrouve deux élus provenant de commissions scolaires distinctes, soit une présidente et un commissaire.

La commission scolaire du Val-des-Cerfs avait proposé trois candidatures. Ce ne serait que la deuxième fois, depuis que ce prix a été créé, qu'une candidature de la région a été retenue, évoque Mme Bonvouloir. «C'est un privilège inattendu!»

Le défi qu'elle a mis sur pied touche notamment les élèves avec des difficultés d'apprentissage, mais aussi la communauté puisqu'elle est invitée à participer. La première année, les citoyens étaient invités à venir pédaler les derniers des 100 kilomètres. L'an dernier, des gens ont formé des équipes de deux pour venir compléter le défi des jeunes. Ces derniers devaient faire un total de 70 km de natation. Il faut savoir qu'il faut compter 40 longueurs pour franchir un kilomètre. Chaque équipe provenant de la communauté a fait un kilomètre de nage.

Le 2 juin, la population est invitée à rejoindre les jeunes ou à les accueillir lors du Défi du bon vouloir. Vingt-deux élèves vont courir 3 km avant d'enfourcher leur vélo pour faire une boucle de 95 km et de terminer avec deux kilomètres de course à pied. Un défi qui nécessite, bien sûr, de l'entraînement tout au long de l'année scolaire!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer