Une année charnière pour le CLD Brome-Missisquoi

Robert Desmarais, directeur général du CLD, et Pauline... (photo Alain Dion)

Agrandir

Robert Desmarais, directeur général du CLD, et Pauline Quinlan, présidente, ont fait état des bons coups de l'organisation au cours de la dernière année.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Le CLD de Brome-Missisquoi continue d'innover. Son directeur général et sa présidente en ont fait la preuve, mercredi soir, en dressant la liste des projets menés et des succès depuis l'adoption de la loi 28, condamnant une majorité de CLD à être abolie.

Robert Desmarais et Pauline Quinlan ont fait état, devant les membres de l'organisation, du rapport annuel de 2015, à Cowansville. «L'année 2015 a été vraiment déterminante pour nous, commente la présidente. Le gouvernement du Québec souhaitait permettre aux MRC d'abolir les CLD ou de les conserver. Ici, le choix, on l'a fait. Des maires ont pris le temps de regarder ce qui a été accompli et n'ont pas nécessairement suivi le courant.»

Le CLD a créé six pôles autour de villes centres afin de cibler les besoins dans chacune des sous-régions. Ainsi, les priorités et les objectifs des pôles de Bedford, Sutton, Cowansville, Lac-Brome, Farnham et Bromont ont été déterminés.

«Nous avons réalisé notre programme d'accompagnement de la croissance pour les entreprises du secteur industriel à fort potentiel de développement, ajoute M. Desmarais, directeur général. Une première cohorte d'entreprises complètera le programme de 125 heures de formations pointues et de coaching.»

Un montant de 1,4 M$ a été injecté pour servir de levier à 90 entreprises et organismes, qui ont eux-mêmes généré des investissements de 11,2 M$. La valeur foncière dans Brome-Missisquoi, l'une des cinq MRC les plus riches du Québec, a grimpé de 4 M$ entre 2014 et 2015, ce qui permet aux municipalités et organisations d'offrir davantage de services.

Travailleurs autonomes et tourisme

Les industries touristiques et les travailleurs autonomes seront au coeur des projets en cours ou à venir en 2016. Le programme d'accompagnement à la croissance sera là pour les soutenir.

«Nous finaliserons sous peu un nouveau protocole d'entente avec Emploi Québec, du moins nous l'espérons, qui permettra un programme similaire de développement pour les entreprises du secteur touristique», a annoncé M. Desmarais devant l'assemblée.

En entrevue, il explique que le tout prendra forme en 2016 avec un programme de 330 heures de formation et d'accompagnement.

«C'est le cours qu'on a récupéré de la commission scolaire parce qu'il n'y avait aucune inscription au Campus Brome-Missisquoi situé dans la polyvalente Massey-Vanier. À Granby, ça marche, mais dans Brome-Missisquoi, ça ne marchait pas. On a signé une entente avec la commission scolaire et le campus. À date, on a deux groupes pleins avec 20 étudiants et un troisième groupe est en train d'être formé. Le campus disait que les gens qui veulent démarrer une entreprise n'ont pas le réflexe d'aller dans une école secondaire. Ce ne sont plus des élèves, des étudiants, ils sont dans un stade de femmes et d'hommes d'affaires.»

Zone B-M

L'espace entrepreneurial Zone Brome-Missisquoi prend forme également en 2016 et s'adresse expressément aux travailleurs autonomes et entrepreneurs de petites entreprises.

 «Nous avons aménagé un centre de télétravail pour permettre aux travailleurs autonomes d'avoir des lieux pour se rencontrer et bénéficier de services d'encadrement, glisse avec fierté Mme Quinlan, qui se garde quelques informations à dévoiler lors de l'annonce officielle, le 18 avril. On s'est inspirés de certains modèles existants. Entre autres, il y a un modèle intéressant en Europe, où des gens qui se lancent en affaires ont besoin de conseils d'avocats, de comptables, etc.. »

Les travailleurs autonomes pourront, semble-t-il, y travailler et y réseauter par le fait même.

De nouvelles personnes siègent au comité agroalimentaire et planchent sur ce volet de développement. Le secteur industriel n'est pas négligé: le CLD travaille à développer des terrains prêts à construire, puisque les parcs industriels sont presque pleins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer