Réfugiés syriens: le Canada ne prend pas d'autre engagement

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de... (Associated Press)

Agrandir

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, assure que le Canada continuera de contribuer à l'aide humanitaire et à la réinstallation des réfugiés syriens.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement Trudeau s'engage à trouver de nouvelles façons pour faciliter la migration de réfugiés syriens vers le Canada et d'autres pays, mais il n'a pas encore fixé d'objectif précis, alors que les Nations unies demandent à la communauté internationale d'en accueillir près d'un demi-million d'ici la fin de 2018.

Dans le cadre d'une conférence internationale sur la crise des réfugiés syriens, mercredi à Genève, le Canada a indiqué que ses cibles seraient annoncées plus tard cette année, lorsque le gouvernement dévoilera sa nouvelle approche en matière d'immigration. Les libéraux veulent en effet annoncer les prochains niveaux d'immigration du Canada pour toute la période 2017-2019 plutôt que pour la prochaine année seulement.

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, a assuré les participants à la conférence que le Canada continuera par ailleurs de contribuer à l'aide humanitaire et à la réinstallation des réfugiés syriens.

La conférence de Genève réunissait le secrétaire général des Nations unies, le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés et des représentants de plus de 90 pays. Quelques pays seulement, dont l'Italie et la Suède, ont pris des engagements chiffrés, mercredi.

Alternatives

Le Canada a par ailleurs promis d'examiner aussi une autre voie: accueillir, dans le cadre d'un programme déjà existant, des étudiants syriens de niveau postsecondaire qui viendraient compléter leurs études au pays et qui pourraient par la suite décider de rester. M. McCallum souhaiterait aussi que le secteur privé s'implique davantage pour aider les Syriens à intégrer l'économie canadienne. Le Canada est aussi prêt à fournir aux autres pays la formation technique et le soutien en matière de programmes de réinstallation, a dit le ministre.

On estime que 4,2 millions de Syriens ont fui la guerre civile qui sévit dans leur pays depuis cinq ans.

Les libéraux avaient promis que d'ici la fin de cette année, 25 000 réfugiés syriens pris en charge par le gouvernement se seraient installés au Canada en plus des Syriens parrainés sur une base privée; environ 15 000 de ces réfugiés sont arrivés jusqu'à maintenant.

Après la conférence de Genève, le ministre McCallum se rendra en Allemagne, seul pays qui, à ce jour, a annoncé plus de places que le Canada pour les réfugiés syriens.

Selon les chiffres du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, l'Allemagne s'est engagée à accueillir ou a déjà reçu près de 42 000 réfugiés syriens depuis 2013, alors que ce chiffre atteint un peu plus de 38 000 au Canada. Suivent le Royaume-Uni avec 20 000, la Norvège avec 9000, l'Australie avec 5800 et la France avec 1000. Les États-Unis n'ont pas fixé de cibles, mais l'ONU leur a soumis plus de 32 000 demandes de réinstallation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer