Simulation d'incendie à Rougemont: un exercice flamboyant

Durant deux mois, les pompiers ont pu procéder... (Fournie par le Service de sécurité incendie de Rougemont)

Agrandir

Durant deux mois, les pompiers ont pu procéder à quatre exercices dans les bâtiments, en incluant leur mise à feu contrôlée de samedi et dimanche.

Fournie par le Service de sécurité incendie de Rougemont

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Rougemont) Il n'y avait pas péril en la demeure, en fin de semaine, à Rougemont. Deux bâtiments ont en effet été la cible d'un violent incendie, mais il s'agissait d'un exercice de formation mené par les pompiers de la municipalité.

Les deux bâtiments centenaires situés au 1201, rang Double, ont été gracieusement offerts au Service incendie de la municipalité de Rougemont par le propriétaire des lieux, qui souhaitait de toute façon les démolir pour construire un nouvel édifice.

«C'est rare qu'on se fait offrir des maisons, et parfois on ne peut pas les mettre à feu parce que l'environnement autour est moins propice. Ça serait trop dangereux», explique le directeur du service, Patrick Brodeur.

Durant deux mois, les pompiers ont pu procéder à quatre exercices dans les bâtiments, en incluant leur mise à feu contrôlée de samedi et dimanche.

Le tout a été préparé pendant plusieurs semaines, le tout en conformité avec les normes en vigueur. Le tout s'inscrivait dans le programme de formation prévu au schéma de couverture de risque de la MRC de Rouville. Chaque pompier doit recevoir de trois à quatre heures de formation à chaque mois, précise M. Brodeur.

Cet exercice de sécurité incendie, qui a duré vingt heures étalées sur deux jours, a permis aux pompiers recrues, en formation de même qu'aux sapeurs plus expérimentés d'observer de l'intérieur l'évolution d'un incendie. Une fois le brasier maîtrisé, il leur a été possible d'enquêter pour en déterminer la cause.

En tout, 23 pompiers de Rougemont ont pris part à l'exercice, auquel étaient également conviés les sapeurs de Marieville et de Saint-Césaire. L'Association des pompiers auxiliaires de la Montérégie (APAM) était aussi présente sur place pour ravitailler les pompiers durant les pauses.

Personne n'a été blessé durant l'événement, qui n'a causé aucun dommage autre que les bâtiments détruits.

L'exercice a aussi permis de souligner le départ... (Fournie par le Service de sécurité incendie de Rougemont) - image 2.0

Agrandir

L'exercice a aussi permis de souligner le départ à la retraite du lieutenant Daniel Ostiguy, qui a porté l'uniforme de pompier à Rougemont pendant plus de 13 ans. 

Fournie par le Service de sécurité incendie de Rougemont

Fin de carrière en beauté

L'exercice a aussi permis de souligner le départ à la retraite d'un lieutenant du service incendie, qui a porté l'uniforme de pompier à Rougemont pendant plus de13 ans. Auparavant, Daniel Ostiguy a également oeuvré comme pompier à Saint-Césaire et à Ange-Gardien, où il a aussi été directeur du service des incendies.

«On a fini ça en beauté!» affirme le principal intéressé, qui a apprécié son expérience.

«C'était un moment très émotionnel pour nous. On était fatigués et on savait que c'était le dernier exercice de Daniel», souligne M. Brodeur.

M. Ostiguy demeurera cependant tout près, puisqu'il continuera de s'impliquer auprès de l'APAM, en renfort à ses collègues de la région. «Le temps est venu de laisser la place aux plus jeunes et à la relève. Mais j'aime encore ça. Je reste proche du milieu et je conserve le plus beau!» se réjouit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer