Granby et Yamaska: partenaires jusqu'au bout

Quelques acteurs de la série télévisée étaient présents... (photo archives la voix de l'est)

Agrandir

Quelques acteurs de la série télévisée étaient présents à Granby lors de la grande marche organisée au centre-ville pour la prévention du suicide.

photo archives la voix de l'est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La collaboration entre la Ville de Granby et les producteurs de la série télévisée Yamaska est mise à profit jusqu'à la toute fin du projet. Granby a accepté de contribuer financièrement à la fête d'adieu, organisée à Montréal par Duo Productions, jeudi soir.

Les élus ont accepté de verser 5000$ aux producteurs, afin que la Ville agisse à titre de présentateur de l'événement et jouisse d'une visibilité sur la page Facebook de la télésérie. Cette somme s'ajoute aux quelque 250 000$ versés sur une période de six ans pour permettre à Granby et à ses attraits d'être davantage représentés dans Yamaska.

Aux yeux du maire, Pascal Bonin, il allait de soi que la Ville participe à l'aventure jusqu'à la fin, même si l'action se déroulera cette fois-ci à Montréal. «Yamaska a été un moteur économique et une vitrine extraordinaire pour la ville. C'est extrêmement justifié et très judicieux d'être partenaire de ce dernier événement. De toute façon, on va être très visible lors de la fête», a-t-il fait valoir mercredi.

Le maire sera lui-même présent à la fête d'adieu qui permettra à une centaine de fans de visionner le dernier épisode de la série télévisée ainsi que l'émission spéciale Yamaska et moi en compagnie des comédiens.

Sceptique

Pascal Bonin n'a toutefois pas toujours été aussi enthousiaste au sujet de l'aide financière versée à Duo Productions. «J'étais le premier conseiller municipal à être sceptique. C'était très peu orthodoxe pour une ville d'aller dans cette direction-là», reconnaît-il.

À la suite d'une entente conclue en 2010 sous l'administration du maire Richard Goulet, la Ville a versé 45 000$ par année aux producteurs - cette somme avait diminué à 40 000$ au cours des dernières années - pour faciliter le tournage d'un plus grand nombre de scènes dans les rues de la ville.

«Les premières années, on venait très peu à Granby parce qu'on manquait de ressources. On trouvait donc ce genre d'échange intéressant. Ça nous a permis d'aller de plus en plus à Granby. Quand on part de Montréal pour tourner, ça coûte plus cher. L'aide financière nous a donné un coup de pouce», a affirmé la coproductrice et coauteure de la série, Anne Boyer.

Selon elle, cette collaboration avec la Ville a été «unique». Elle a aussi engendré des «moments fabuleux», comme cette marche organisée au centre-ville pour la prévention du suicide. Marche à laquelle la population a participé en grand nombre et dont les images ont été incluses dans la télésérie.

Retombées économiques

Le maire estime que les coûts investis annuellement étaient «très faibles par rapport aux retombées économiques» que la ville a pu obtenir. Ses parcs, commerces et autres lieux d'attrait ont été montrés sous leur plus beau jour. Des figurants et des artistes locaux ont été mis à profit. La production a organisé quelques événements festifs à Granby, dont la projection du premier épisode de la dernière saison. La réputation de la ville a aussi profité de son partenariat avec Duo Productions, cite en exemples Pascal Bonin.

«Il y a des touristes qui viennent à Granby parce qu'ils ont été motivés par l'émission. Cet effet-là va sûrement se faire sentir pour quelques années encore», croit-il.

«Juste en retombées économiques, on s'est largement payés bien des fois», renchérit le maire.

Bref, le scepticisme de Pascal Bonin s'est mué en enthousiasme. «On est partants pour n'importe quelle série qui veut revenir tourner à Granby dans les mêmes conditions. Ça a été un investissement rentable pour la Ville. Je dois admettre qu'ils (les membres du conseil municipal en faveur de l'entente) avaient raison à l'époque», laisse-t-il tomber.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer