Disparitions de chats en série à Granby

Susie Dumoulin est sans nouvelles d'un de ses... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Susie Dumoulin est sans nouvelles d'un de ses chats depuis mercredi soir dernier. La semaine précédente, sa voisine avait aussi perdu son animal de compagnie. Puis, il y a deux semaines, c'est le félin de la fille de Pierre Gouaillier qui n'était pas rentré à la maison.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Au cours des deux dernières semaines, cinq chats ont mystérieusement disparu d'un quartier résidentiel de Granby. Leurs maîtres les recherchent.

Susie Dumoulin est sans nouvelles de son chat depuis mercredi soir dernier. La semaine précédente, sa voisine avait, elle aussi, perdu son animal de compagnie. Puis, il y a deux semaines, c'est le félin de la fille de Pierre Gouaillier, chez qui il se rendait presque tous les jours, qui n'est pas rentré à la maison.

«Il est parti un soir, mais n'est jamais revenu. Ce n'est pas dans ses habitudes», indique M. Gouaillier, qui demeure en face de chez sa fille.

La veille, la même situation s'était produite chez un autre résidant de la rue Cyr. Et en décembre, un premier chat disparaissait.

«Dans la rue, ça grouillait de chats. Ce sont tous des chats opérés qui restent près les uns des autres. C'étaient des amis, ils étaient toujours ensemble. On en voyait partout. Là, c'est désert», note Mme Dumoulin.

Personne ne semble savoir ce qui a pu se produire. Aucun accident n'a eu lieu dans le quartier, ce qui pousse quelques voisins à croire qu'un ravisseur de chats sévit dans le secteur. «Peut-être que des gens les auraient pris et seraient partis avec, réfléchit tout haut Mme Dumoulin. Ou bien c'est quelqu'un qui n'aime pas les chats.»

«La rue est bien tranquille. On ne comprend pas ce qui s'est passé, laisse tomber M. Gouaillier. Ils doivent bien être quelque part...»

Recherches

Les résidants de la rue Cyr affirment avoir mené des recherches pour retrouver leurs animaux de compagnie. «On a appelé partout, personne ne les a vus», souligne M. Gouaillier.

La Clinique vétérinaire de la Dre Chassé indique avoir reçu les appels de trois résidants du secteur de la rue Cyr relativement à la disparition de leur chat, mais aucun n'a été recueilli par le refuge. Rappelons que la Dre Anne-Marie Chassé est à l'origine d'un projet de stérilisation des chats errants. «La description des animaux recherchés ne correspondait pas», nous a-t-on affirmé, ajoutant que la SPA des Cantons est systématiquement mise au parfum des chats accueillis, pour permettre à leurs maîtres, s'ils en ont un, de le retrouver.

La SPA des Cantons n'a cependant reçu que le signalement du chat de Mme Dumoulin, a confirmé le directeur général Carl Girard. Selon lui, 19 chats ont été portés disparus dans tous les secteurs de Granby depuis janvier auprès de son organisme. S'il ne peut conclure à un lien entre les différents événements, M. Girard doute néanmoins de la théorie de l'enlèvement. «Quand on connaît la quantité de chats qu'il y a dans les rues, ça serait étrange d'en voler un», dit-il.

«Si c'étaient tous des chats de race, peut-être, mais dans le cas de chats domestiques, ce serait plutôt étonnant», a-t-il ajouté.

Peu ou pas d'appels auraient été logés au service de police de la Ville de Granby. On précise par ailleurs que la recherche de chats égarés n'est pas de son ressort. «Si quelqu'un voit une autre personne maltraiter un chat, là on peut intervenir, parce que la cruauté envers un animal est un acte criminel», nuance Guy Rousseau, porte-parole.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer