Budget: «C'est blanc bonnet, bonnet blanc»

«Il contient de petites enveloppes très ciblées. C'est... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Il contient de petites enveloppes très ciblées. C'est bon, mais c'est pas bon», dit le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin à propos du budget provincial présenté jeudi.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Peu d'argent frais, mais au moins, pas de nouvelles coupures. Le dernier budget provincial laisse le président de Val-des-Cerfs sur sa faim, bien qu'il le qualifie de «positif».

«Pour nous, en 2016-2017, c'est blanc bonnet, bonnet blanc, indique Paul Sarrazin. Il contient de petites enveloppes très ciblées. C'est bon, mais c'est pas bon.»

La bonne santé financière et l'état respectable des bâtiments de la commission scolaire font en sorte qu'elle recevra peu de subsides gouvernementaux. «On est une organisation en santé, ce qui fait en sorte que ce budget a moins d'impact sur nous», dit M. Sarrazin.

Il y aura notamment un montant pour une classe de maternelle quatre ans et un peu d'argent pour les frais courants ainsi que le «volet communautaire». Cela signifie que tous les espoirs sont permis pour un nouveau gymnase à l'école Saint-Romuald de Farnham, bien que Val-des-Cerfs n'ait encore reçu aucune garantie.

Même constat pour l'éventuelle école primaire à Shefford. «Ça augure bien», dit le président, mais la réponse se fait toujours attendre.

Besoins

Paul Sarrazin hésite à critiquer les choix du gouvernement, mais il se permet de souligner que des millions seront investis dans le Fonds des générations alors que les besoins actuels en éducation sont «criants et immédiats».

«Je comprends où il veut aller, mais ça rapporte quoi maintenant quand on sait qu'on a des besoins?»

Le président de Val-des-Cerfs se réjouit toutefois que «l'ère des coupures majeures» semble être révolue. «On n'a pas à couper dans le personnel et les ententes en place; ça nous fait un souci de moins.»

Il ajoute que la commission scolaire «réussira peut-être à dégager quelques sommes pour l'aide aux élèves», comme l'embauche de professionnels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer