Le budget Leitao vu par François Bonnardel

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel.... (photo la presse canadienne)

Agrandir

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel.

photo la presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Granby) Le budget Leitao est loin de plaire à François Bonnardel. Selon le député de Granby et porte-parole en matière de finances publiques de la Coalition avenir Québec, le document déposé jeudi n'en fait pas assez, que ce soit au niveau des réductions d'impôt, du plan de relance ou des investissements dans les écoles.

«C'est un petit pas, mais tellement, tellement, tellement peu face au besoin que le Québec a. On a besoin d'un électro-choc, puis aujourd'hui on a des petites mesurettes pour stimuler l'économie québécoise et ce n'est certainement pas avec ça qu'on va être en mesure de créer une certaine croissance», clame M. Bonnardel, qui juge sévèrement la réduction de la taxe santé.

«Je l'ai maintes et maintes fois dit, mais dans les deux dernières années, les familles, c'est 1500$ qu'on leur a enlevé de leurs poches. C'est 750$ par adultes! C'est comme si aujourd'hui, on leur remettait un petit certificat-cadeau de 25$. Parce que c'est ça, en réalité, la taxe santé. C'est rire du monde», dénonce-t-il.

Aussi, le critique caquiste en matière de finances publiques rappelle que son parti avait demandé, lors de son caucus, un milliard par année au cours des cinq prochaines années pour stimuler le secteur manufacturier. Or, le gouvernement a plutôt annoncé 345 millions pour cette année budgétaire, accompagnés de mesures «pas assez ciblées» aux yeux de M. Bonnardel.

«C'est cliché là, mais la croissance passe par qui? [Elle] passe par des entreprises qui vont investir! Et quand les entreprises n'investissent pas, ben là t'as une croissance qui est presque nulle. Pis on est en retard depuis des années. [...] C'est immensément triste!», déplore le député de Granby.

Et d'après lui, le budget Leitao n'est pas plus reluisant au niveau de l'éducation, même si c'est le poste budgétaire «qui va obtenir le plus». La CAQ aurait souhaité 3,5 milliards de dollars pour rénover les 478 écoles vétustes de la province, beaucoup plus que ce qui a été annoncé par le gouvernement (600 millions) jeudi.

«Je pense que ça aurait été un gros message aux directions d'écoles, aux enseignants, aux parents», explique M. Bonnardel.

De l'ordre dansla maison?

Lorsqu'on lui parle du ministre Leitao qui dit avoir remis de «l'ordre dans la maison», M. Bonnardel lance un petit rire et enchaîne en accusant le gouvernement libéral d'avoir lui-même «causé le désordre dans la maison».

«On vit une sorte de déclin économique, encore une fois. Malheureusement, ce n'est pas avec ce budget qu'on va sortir des indicateurs qui font que les Québécois restent les plus taxés, les plus imposés. [Au niveau du] revenu disponible par habitant, on est les derniers au Canada», martèle le critique en matière de finances publiques.

De plus, il ajoute que le Québec est de «plus en plus dépendant face à la péréquation» et que les Québécois ont «fait les frais» du retour à l'équilibre budgétaire, atteint pour une deuxième année consécutive.

«Honnêtement, le gouvernement n'avait pas le choix, ce n'est pas plus compliqué que ça, tranche-t-il. Les agences de notation, c'est une épée de Damoclès qu'on avait au-dessus de notre tête».

Bon joueur

Le député de Granby reconnaît tout de même que certaines mesures pourraient être positives pour la région. Pour être «bon joueur», François Bonnardel avoue se réjouir du programme RénoVert - un crédit d'impôt pour les rénovations améliorant l'efficacité énergétique d'une résidence - et de l'investissement de 500 000$ dans la route Verte. Il souligne également la légère baisse de la taxe sur la masse salariale. Il estime qu'elle «pourrait paraître» pour des entreprises d'ici.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer